Sociales Fictions - Les androïdes rêvent-ils d'insertion sociale ?

ANTHOLOGIE, Gérard KLEIN

Bréal, 2004



"Peut-on apprendre quelque chose en lisant de la science-fiction ?" [p. 4] Puisant dans ses riches réserves d'anthologiste, Gérard Klein va nous le prouver au fil de douze nouvelles, chacune suivie d'un essai des sociologues Christophe Evans et Sylvie Octobre, et de l'économiste François Rouet, sur des sujets aussi divers que la précarité du travail face aux progrès technologiques, le surendettement, le productivisme à tout crin, les files d'attente, les nouveaux moyens de communication chez les jeunes, etc.

Le principal reproche que l'on fait souvent aux recueils de nouvelles, c'est leur manque d'unité. Voici donc une anthologie qui échappe brillamment à cet écueil, d'abord parce que les nouvelles ont toutes en commun d'avoir un aspect sociologique, ensuite, et surtout, parce qu'elles ne servent que de point de départ à un travail de fond, très érudit mais passionnant. L'on sera en droit de s'intéresser davantage à certains sujets qu'à d'autres mais l'ensemble est d'une fort bonne tenue. Les nouvelles (parfois très connues) sont pour la plupart très réussies et, outre les thèmes abordés, ont l'avantage de donner une bonne vision d'ensemble de la science-fiction. Tous les styles ne sont bien sûr pas présentés mais ce recueil représente une bonne entrée en matière pour le sociologue désireux de s'intéresser à ce pan de la littérature. L'amateur de SF aura, lui, le plaisir de prolonger sa lecture par les analyses proposées, en attendant avec impatience que cette excellente idée soit déclinée, pourquoi pas, sur d'autres thèmes comme l'histoire, la linguistique ou, pour prendre le contre-pied de ce que dit Gérard Klein dans son introduction, les sciences physiques. En effet, chacun a dans sa bibliothèque un vieil Arthur C Clarke dans lequel il lui suffira de se replonger pour se convaincre que oui, la science-fiction peut nous apprendre quelque chose dans le domaine des sciences dites exactes, et pas seulement dans celui des sciences humaines. A noter enfin une iconographie fort pertinente, fruit d'un impressionnant travail de recherche.

Mikael Cabon

partager sur facebook :