ALIBI

COLLECTIF

Ayoba, 2011
148 pages. 15 euros



Nom de code : ALIBI, revue trimestrielle entièrement consacrée au monde du "noir" qui s'approprie, comme le signale son rédac chef, la phrase de David Peace "la fiction peut éclairer la réalité".

Au travers de reportages, d'interviews, de portraits, tous plus riches les uns que les autres (en tous cas dans ce premier numéro), Alibi se veut vraiment nouveau tant sur le fond que sur la forme. Il y en a vraiment pour tous les goûts : on va des faits divers (sortes de nouvelles sur le monde du polar) à des portraits (Ellory et Carlos Salem dans ce numéro 1), en passant par des entretiens décalés, des chroniques d'experts judiciaires, mais aussi culinaires, sans oublier bien sûr la une (dossier sur l'écriture de flics mais aussi de voyous) et j'en passe ! Tout cela est servi par une mise en page très agréable et comme le dit très bien mon petit camarade Roque, "un bel objet : format original, qualité du papier, des photos, de la mise en page... Bref, du haut de gamme".

Seul (petit) bémol, l'utilisation du mot "magbook". Allons, mesdames et messieurs du gang, continuez à faire preuve d'originalité et ne tombez pas dans la facilité de la mode "plus j'ai de mots anglais et plus mon idée/concept est (soi-disant) porteur !"

Annecat

partager sur facebook :