Les loups de Prague

Olivier PAQUET

L'Atalante, 2011
352 pages. 18 euros



Prague a connu un putsch. La ville s'est reconstruite sous le commandement de Blaha qui s'attaque à son point noir : la renaissance du crime. A sa tête, une organisation, La Guilde. Vaclav, journaliste, agit au côté d'un groupement politique Virus. Il y rencontre Vlk, le maitre des loups...

Je n'ai pas trop aimé le deuxième bouquin d'Olivier Paquet, après Structura maxima. On y trouve des choses intéressantes comme la politique de rapidité de réaction du système militaire qui endort toute réaction. A croire que certains présidents en 2011 auraient copié sur des styles nés de l'imagination d'auteurs de SF !

L'opposition est décrite, mais pourquoi y a t-il opposition ? Quelle est cette société ? Tout semble un peu effleuré sans que l'auteur ne s'attarde sur le fond. Les quelques passages décrivant l'aspect politique (p. 137) semblent bien fragmentaires. Je n'ai pas ressenti au rendez-vous de ce bouquin, la "fable politique" annoncée en quatrième de couverture.

Certains morceaux me semblent un peu cul-cul : "Plume entend l'appel de Miro. Elle pourrait refuser. Jamais il ne l'a forcée à venir dans son lit. Il a trop de magnétisme pour contraindre par la force. Il connait l'effet qu'il produit sur les êtres. ... La femelle alpha ne peut résister aux exigences du Knize".
La sensualité du bouquin est un tantinet coin-coin. Comme le nom de certains des personnages : Crotale, Aspic et Vipérine. Une volonté de cibler un public plus ado ?

Bref, je n'ai pas accroché au style de l'auteur qui m'a semblé bien froid. Si bien que le lecteur que je suis a eu du mal à rentrer dans le scénario proposé par ce bouquin et à y croire.

Marc Suquet

partager sur facebook :