Le Chanteur sans nom

Olivier BALEZ, Arnaud LE GOUEFFLEC

Glénat, 2011



Le chanteur sans nom, à priori circulez, y'a rien à voir !

Et pourtant, Arnaud Le Gouëfflec, comme à son habitude, réussi à accrocher notre curiosité avec la vie de ce chanteur de charme, "escroc, toxicomane, maître chanteur, diabétique", mais surtout oublié de tous.


De tous ? pas tout à fait. C'est en le mentionnant tout à fait par hasard sur son blog qu'Arnaud reçoit des nouvelles de deux femmes qui non seulement auraient croisé la trajectoire du "chanteur sans nom", mais qui s'en souviendraient avec une admiration et une affection toujours intacte. Il n'en fallait pas plus pour titiller notre "dénicheur" de drôles d'oiseaux.


Avec son complice de Topless, Olivier Balez , il nous fait partager les nuits du Paris d'avant guerre puis l'occupation où "nous les saltimbanques on ferme les yeux quand ça nous arrange...", et enfin la longue descente vers une "mort de patachon". Pourtant, au fur et à mesure des pages, je me suis attachée à ce bon vivant, paresseux, voleur, menteur et piètre mari et père, car comme le dit sa fille Françoise Avellis, "le plus curieux... c'est que malgré toutes ses escroqueries et coups pendables, tout le monde a gardé un excellent souvenir de mon père".


Le dessin d'Olivier Balez, souligne le coté nostalgique mais jamais noir du récit d'Arnaud. Il donne un coté Comix au "chanteur sans nom" sans en faire un héros et j'ai tendance à croire ce qu'en dit Aznavour, son ami de toujours : "Il nous a tellement donné en échange de ce qu'il nous a pris".

Merci à vous Messieurs de nous avoir fait, un petit moment, partager la vie de cette Comète.

Annecat

partager sur facebook :