Les Sept Lances d'Aizu (Les Manuscrits ninja, T. 1)

Fûtarô YAMADA

Philippe Picquier, 2010



Kato Akinari est le chef du clan Aizu. Pervers et dégénéré, il sème la terreur sur son passage. Son arme secrète est sa garde rapprochée : les sept lances d'Aizu. Les hommes qui la composent sont des experts dans leurs armes : sabre, maître-chien, filet "magique", aucune armée ne leur résiste. Tout serait normal s'ils n'avaient pas souillé la porte d'un monastère dédié aux femmes. Mais les sept lances d'Aizu et leur maître ne respectent rien. La princesse Sen, mère de la supérieure du monastère, va réclamer vengeance. Aidé de Takuan, un vieux bonze, et de Yagyu Jubei, un samouraï borgne, elle va lancer les sept survivantes du monastère à l'assaut des sept lances d'Aizu et de leur maître, Kato Akinari.

Dans ce premier tome du dyptique des Manuscrits ninja, Yamada Fûtarô surprend par ses personnages principaux. Il n'est pas question de ninja cagoulés de noir, ou d'adolescents surpuissants, mais de femmes. Sept femmes, qui ont vu leur famille mourir. Elles réclament vengeance, pour ne pas vivre dans le déshonneur. Elles sont jeunes (entre seize et vingt ans) et le désir de vivre les a quittées. Seul reste l'appel de la vengeance. Cet appel, c'est Yagyu Jubei qui va le canaliser. Un combat frontal entre des samouraïs experts dans le maniement des armes et ces jeunes femmes est à proscrire, mais il est inévitable. Yagyu va alors utiliser la ruse et influencer les sept lances d'Aizu pour que ses protégées puissent avoir une chance de remporter la victoire. Yamada Fûtarô raconte avec brio les diverses étapes de cette vengeance. D'un côté, Yagyu Jubei, qui essaie de réfréner ses instincts de mâle face à sept jeunes femmes, ses difficultés à raisonner ses combattantes novices. De l'autre côté, Kato Akinari n'est pas que pervers et dégénéré. Il est pleutre, totalement soumis à ses vices. Sa garde rapprochée perdra peu à peu de sa superbe dans ce premier tome. Attaqués physiquement et moralement, les sept lances d'Aizu commettent des erreurs fatales.

Yagyu Jubei est un personnage historique. Célèbre samouraï, expert dans le maniement du sabre, il est aussi connu pour son catactère. Alors qu'il est au service du Shogun, il est renvoyé. Pendant dix ans, on perd sa trace. C'est à partir de cette date que la légende prend le pas sur l'histoire.

Les Manuscrits ninja sont un ensemble de récits romanesques où la trame historique se confond avec le folklore japonais. Les samouraïs deviennent des guerriers puissants qui puisent dans la magie, alors que les ninjas se fondent dans l'ombre, usent d'artifices et de puissance occulte pour défaire leurs adversaires. Yamada Fûtarô n'a pas oublié qu'un récit doit être divertissant. Il ne met pas que des combats titanesques entre guerriers, mais il raconte la féodalité japonaise, sa politique, sans oublier la dérision. Un premier tome qui ne peut se passer de la suite. Exotique, sanglant, ambiance guerrière et paisible, ce récit ne vous laissera pas indifférent.

Temps de livres

partager sur facebook :