Alien, le huitième passager

Archie GOODWIN, Walter SIMONSON

Soleil, 2013
Traduit de l'anglais (Etats-Unis)



Même moi, qui ai une mémoire proche de l'huître, je connais Alien. On se souvient sûrement de Sigourney Weaver, Ellen Ripley, traquant la créature extraterrestre dans les dédales du vaisseau Nostromo. Après le succès du film de Ridley Scott paru en 1979, Archie Goodwin et Walter Simonson publient une adaptation pour la BD dans Heavy Metal. Un succès également.

C'est un vrai plaisir de retrouver l'angoisse du spectateur dans les cases de cet album : mais elle est où, cette s... de xénomorphe ? Le gros plan de cette vraie vacherie de l'espace est au rendez-vous, comme on s'en souvient surgi du film (manque un poil de bave pour faire plus ragoutant encore). Le scénario est fidèle à l'histoire originale.

Le dessin est celui de l'époque : du délicieusement ringard qui colle à la peau de ce film d'horreur et de science-fiction à la fois. Un détail rigolo : une vraie originalité à l'époque de faire jouer le premier rôle d'un film d'horreur par une femme !

Bref, c'est Alien sans mouvement avec quelques gros plans des persos. On flippe : c'est bon!

Marc Suquet


Le Nostromo, vaisseau de commerce, a dérivé de sa route pour répondre à un message incompréhensible. Maman, l'ordinateur de bord, réveille les sept passagers. Atterrissant sur la planète d'où vient le message, trois d'entre eux découvrent un vaisseau extraterrestre. À l'intérieur, une rangée d'oeufs...

Qu'est ce qui est passé par la tête du directeur de collection Soleil US Comics ? Il n'y a pas de remake à l'horizon. Walter Simonson n'est même pas à la retraite... Il fallait quand même oser la sortir, cette adaptation d'Alien. C'est Titan Books, l'éditeur original, qui nous fournit l'explication. En 1979 (année de sortie du film), cette adaptation paraît dans Heavy Metal. Épuisée et jamais réimprimée depuis. Titan Books édite en 2012 une version souple et une version "collector". C'est la version souple qu'édite Soleil, remplaçant la couverture par un format cartonné.

Archie Goodwin n'est pas un inconnu. Il a été rédacteur de chef de Marvel Comics et de DC. Il a contribué à l'écriture d'Iron Man, de Super Agent X-9 comme à la création de nombreux personnages (Luke Cage, Spider-Woman). Alien n'est pas sa première transposition de septième au neuvième art. C'est lui qui a adapté l'univers de Star Wars avec Carmine Infantino (récemment disparu). Après Alien, il a continué à adapter d'autres films en bande dessinée comme Rencontres du troisième type ou Blade Runner. Walter Simonson est surtout célèbre pour ses épisodes sur Thor (novembre 1983 à aout 1987). N'oublions pas qu'il a été le dessinateur du premier crossover entre les équipes de super-héros (Les étranges X-men/jeunes T.). Toujours en activité, il continue à écrire et dessiner.

Voilà une belle réussite que cette adaptation. Réalisée et sortie en même temps que le film, elle a pu bénéficier du matériel de la production (photo des acteurs, graphisme, différents scripts, etc). On reconnaît le vaisseau, les visages, l'alien. Certaines pleines pages retranscrivent parfaitement l'horreur de cette histoire. Le scénario d'Archie Goodwin ne fait pas qu'énumérer les scènes cultes. Il donne un sens au mot "adaptation". Une autre vision d'Alien pour crier encore une fois !

En 2013, cette bande dessinée est une curiosité. Premièrement, le film Alien est connu, voire reconnu avec ses différentes suites et sa madone de l'espace (Sigourney Weaver). D'autre part, cet album permet de se replonger dans la technique du neuvième art de la fin des années 70. Graphisme, encrage, couleurs, narration... Ces 64 pages sortent d'une autre époque, mais sont une véritable trouvaille !

Temps de livres

partager sur facebook :