Ava préfère les fantômes

Maïté BERNARD

Syros, 2012



Sur l'île de Jersey, Ava s'ennuie. Mais, un soir, elle rencontre une jeune femme, Billie. Jeune femme qu'elle avait aperçue quelques minutes plus tôt, allongée dehors. Si elle a pu se déplacer si rapidement, ça ne veut dire qu'une chose : Billie est morte et lui apparaît. Ava, qui peut parler avec les fantômes, mais qui cachait son don, va devoir l'utiliser pour résoudre l'énigme.

Maïté Bernard construit un roman intelligent qui se penche sur deux genres : le policier et le fantastique. S'il est bien question d'une enquête policière, puisque meurtre il y a eu, le côté fantastique est bien présent avec cette jeune fille Ava, qui voit les fantômes. Fantômes qui interagissent avec elle, quelquefois, contre son gré. A contrario de nombreux romans où le personnage principal est fier de son don, Ava doit le cacher. Personne ne la croit et surtout pas ses parents. Alors comment fait-on quand un fantôme fraîchement apparu vous demande son aide ? On improvise. C'est là tout le sel de cette histoire. Le rythme de la narration est flegmatique, posé. Nous sommes sur l'île de Jersey et cette narration rajoute un côté britannique qui est le bienvenu.
Ava est une jeune fille pleine de ressources. Si le fait d'utiliser son don la déstabilise quelque peu, elle prend le temps de réfléchir, d'agir en conséquence. A l'opposé des héroïnes fortes, des copines qui gloussent entre elles, Ava est une adolescente qui se pose des questions. Comme toute fille de son âge elle a des contradictions (Ava voudrait qu'on lui dise ce qu'elle doit faire, mais n'aime pas qu'on lui dise ce qu'elle doit faire), mais tous les déboires qu'elle subit (de l'accueil de son oncle, des fantômes, des meurtres) en font non pas une héroïne, mais un personnage profondément humain. Loin d'un Sherlock Holmes en polo marin, elle essaye de ne pas attirer l'attention, tout en montrant qu'elle existe.

L'énigme policière est assez touffue pour que les amateurs lisent cette enquête. Fausses pistes, personnages énigmatiques, histoires familiales, tout est rassemblé pour nous faire passer un bon moment. Il n'y a qu'Ava qui désire un peu plus de tranquillité. Les meurtres ainsi que les tentatives sont machiavéliques.

Si Maïté Bernard n'est pas britannique, son roman en a toutes les allures. Un roman policier de facture classique avec une héroïne moderne, dont le don semble une malédiction. Une sympathique découverte entre polar et paranormal.

Temps de livres

partager sur facebook :