Le Tueur (premier cycle)

Luc JACAMON, MATZ

Casterman, 2008



Il attend sa victime en fumant clope sur clope et en surveillant la fenêtre. Sa cible tarde à venir. Il en profite pour raconter sa vie : son premier contrat, ses hésitations, son refuge au Venezuela, ses commanditaires, ses amours...

Ces deux albums de petit gabarit sont en fait la reprise de la série en cinq tomes parue entre 1998 et 2003 (trois épisodes dans le premier cycle et deux dans le deuxième). Le héros, c'est pas le boute-en-train le plus extériorisé. Le genre calme, froid, maître de lui : un perso qui me fait penser à Corey, joué par Alain Delon dans Le Cercle rouge, mais avec la richesse en plus puisque le héros de notre album n'a qu'un seul objectif : le fric !

C'est plutôt bon : on rentre dans la tête du tueur, franchement désabusé : "La plupart des gens croient encore aux grands principes moraux qui ne servent qu'à les rouler dans la farine..." Et pourtant on finit par avoir une certaine sympathie pour ce perso qui se refuse à tirer sur les enfants. "Tout le monde a les mains pleines de sang et moi un peu plus que les autres, mais pas beaucoup plus, moi ça se voit..."

Le dessin est froid, porté par une couleur faite par ordinateur qui concourt à maintenir le lecteur dans le mental du tueur.

Brrr ! ça fait froid dans le dos !

Marc Suquet

partager sur facebook :