Kissinger et nous

Bruno ROUYERE, Ami VAILLANCOURT

Glénat Québec, 2013



Elles sont quatre : Clara, Anastasia, Rosa et Mina. Des militantes socialistes de la première heure, des vraies, qui se sont formées en Bolivie, seules et un peu perdues dans l'ambiance carrément virile et machiste maintenue par les guerilleros. De retour au Chili, elles font partie de l'entourage proche du président Allende et assistent, sans pouvoir s'y opposer, au coup d'Etat de 1973.

L'album porte pour titre une phrase de Thomas Sankara, l'homme politique tiers-mondiste du Burkina Faso. Il débute par une référence au soutien US au coup d'Etat, que cela soit à travers l'aide apportée aux grèves de camionneurs, mais aussi à tout mouvement hostile à Allende.

Allons-y, soyons franc, j'ai pas aimé... Les scènes sont à peine effleurées. On passe de l'une à l'autre sans que le lecteur ait le temps de rentrer dans la situation. Les incessants retours au passé des militantes perdent doucement mais sûrement le lecteur. Le dessin, souvent à peine esquissé, n'a pas grand caractère. Enfin, l'ensemble est long, trop long, puisque les 196 pages de ce volume ne constituent que le seul premier tome, l'histoire en comptant deux. Un événement historique d'importance, mais hélas assez mal illustré. Dommage !

Marc Suquet

partager sur facebook :