Une question de vie ou de mer

Ian CHURCHILL

Glénat, 2012
Marineman, T. 1, traduit de l'anglais (Royaume Uni) par Benjamin Rivière



Steve Ocean, c'est le genre beau gosse : muscles et pectoraux mais aussi un cerveau de chercheur en biologie marine. Mais Steve a réalisé que la mer avait besoin de son aide... Aussi, finie la paillasse et place aux couvertures de magazines, signatures de bouquins et interviews à la télé : il devient Marineman. Selon lui, une façon plus efficace d'aider le monde marin. Mais en sauvant son pote, le caméraman Jake, Steve dévoile au monde son secret : il est capable de respirer sous l'eau.

J'ai bien aimé ce super-héros de la mer. Le gars qui n'hésite pas à balancer un méchant coup de poing aux requins, à plonger d'une falaise entre deux rochers pour sauver une maman en détresse. C'est sûr, il est un tantinet caricatural, mais sa timidité maladive avec les filles ? il va jusqu'à rougir affreusement en leur présence ? le fait dégringoler de son piédestal. Et puis, on trouve un vrai plaisir à la lecture des aventures de ce super-héros bien campé dans la tradition des comics.

Mais l'histoire de Steve plonge dans les horreurs nazies quand il se penche sur une curieuse expédition au Tibet. L'album rappelle aussi les recherches des nazis concernant l'homme nouveau. Comme quoi l'album n'est pas aussi boeuf et superficiel qu'il pourrait le paraître au premier abord !

Le dessin est simple, soutenant parfaitement notre héros, avec des couleurs vives.

Moi, perso, je me suis régalé !

Marc Suquet


Quand j'ai vu la couverture de Marineman, je m'attendais clairement à un comics qui tourne en dérision les comics. Le héros blond musclé au sourire dentifrice, ça ne pouvait pas être sérieux. Et en fait... si ! C'est un vrai comics avec son vrai super-héros. Il faut l'avouer, je connais assez peu l'univers super-héros, et pour être totalement honnête, je ne suis pas la plus grande fan du genre. D'où une certaine déception lorsque je comprends que je ne trouverai pas dans ce Marineman le second degré auquel je m'attendais.

Et puis, sans y prendre garde, je suis prise par l'histoire et ses rebondissements. L'édition de Glénat Comics propose la lecture des six chapitres d'un coup et cela structure agréablement le récit. J'apprécie l'enchaînement de planches assez variées, malgré un dessin un peu trop acidulé à mon goût. Le personnage principal, sous ses airs de beau-gosse creux, n'est pas si inintéressant qu'on pourrait le croire. Les épreuves qu'il va vivre le touchent intimement. C'est un assez bon moment passé, finalement.

Zab

partager sur facebook :