Pauvre Richard

Michel SANZ

L'Ecailler, 2012



Les résultats du loto sont tombés : la grande cagnotte a été remportée par un habitant de la cité des Néfliers. Qui est le mystérieux gagnant ? Et, surtout, comment profiter de cette manne providentielle ? Bientôt soupçonné par ses voisins, le pauvre Richard Dinero voit sa vie se transformer peu à peu en enfer.

Excellente surprise que ce petit opuscule ! C'est drôle (vraiment drôle) de bout en bout, l'intrigue est bien menée, les personnages sont attachants et, surtout, le style de l'auteur fait mouche. Les bons mots fusent, tout est prétexte à galéjade, mais cela ne paraît jamais artificiel. C'est une farce, et le style est en parfaite adéquation avec le genre.

Ainsi, c'est le sourire aux lèvres que l'on se régale de cette utopie bétonnière où sous un cynisme apparent se cache un véritable humanisme. En parcourant les dernières pages, on se prend à rêver (sans trop y croire) que pareille expérience puisse fonctionner... Pourquoi pas à l'échelle d'un pays ou du monde ?

Un petit bijou d'humour gentiment ironique entre Pennac, Guédiguian, Queneau et Gavalda.

Louis Hervé

partager sur facebook :