Magellan : Jusqu'au bout du monde

Christian CLOT, Bastien ORENGE, Thomas VERGUET

Glénat, 2012



A l'époque où seuls les sabliers permettaient de mesurer le temps (gare à ne pas oublier de les retourner !), mais aussi où seule la latitude (du nord au sud pour ceux qui confondent avec la longitude) peut être déterminée par quadrants et astrolabes, c'est assez gonflé de se lancer vers l'ouest pour y trouver une deuxième route des épices. Pourquoi l'ouest ? De façon étonnante, le pape Alexandre VI a divisé le monde en deux parties : l'Ouest confié aux Espagnols et l'Est aux Portugais. Magellan, bien que portugais d'origine, n'a jamais été reconnu dans son pays. C'est pourquoi il deviendra grand explorateur sous les couleurs de l'Espagne. Tout ceci est tiré de l'intéressant contexte situé en fin de volume.

Cet album présente une hypothèse audacieuse : la mort de Magellan aurait été voulue par le navigateur lui-même, facilitant ainsi son entrée dans l'histoire. Un propos intéressant mais mal desservi par un dessin que j'ai peu apprécié et une colorisation bien froide. Dommage !

Marc Suquet

partager sur facebook :