Les Femmes

Régis LOISEL, Jean-Louis TRIPP

Casterman, 2012
Magasin général, T. 8



Nous voici icitte de r'tour dans le village québécois en plein dans les années 20. Mais voilà, Marie elle est en famille, enceinte quoi : le père, on ne sait pas trop, mais ça fait rien, la future mère elle est tellement contente ! Toujours impossible pour le village d'élire son maire puisque les réunions organisées dans ce but se transforment immanquablement en bal : depuis l échappée à Montréal, on ne pense que belles robes et Charleston ! Et v'là-t-y pas que le curé se met à faire des siennes : des doutes qu'il a sur son rôle.

C'est toujours aussi bon et reposant. Un village qui vit à l'heure de l'humain. Et oui, c'est à peine croyable. Moins de dialogues que dans le tome 7, mais cela n'est pas plus mal tant certaines scènes, comme celle de Marie avouant à Serge qu'elle est enceinte, sont superbes.

J'aime beaucoup le prêtre qui, en plein dans ses hésitations monacales, accepte tout de même d'assurer le service minimum, une messe par mois et la Toussaint, et confess' un après-midi par semaine, afin que le village ne voie pas débarquer un autre prêtre peut-être moins compréhensif que lui. Cool, le curé ! Mais son look se met au goût du jour : il boit, il fume et la barbe orne son menton. Le village préfère son "curé pas d'messe". Les "soeurs tapoteuses" aussi, les grand-mères qui enfoncent des clous à longueur de journée : chacun son truc !

Un bien bel album, calme, tranquille, qu'il fait bon lire.

Marc Suquet


Nous avions laissé Notre-Dame-des-Lacs en pleine effervescence "Charleston" dans le tome 7 de cette excellente série Magasin général. Dans ce tome-ci, les femmes de ce village perdu, loin de tout, vont comme Marie à Montréal découvrir, re-découvrir la liberté. Liberté de danser, liberté de penser, d'avoir, de perdre et surtout de vivre.

Mais il n'y a pas que les femmes à se poser des tas de questions. Réjean, le jeune curé de Notre-Dame-des-Lacs en pleine crise de doute, se réfugie chez Noël et n'assure plus les offices. Mais que va devenir ce village, sans hommes (partis à la chasse pour l'hiver), sans maire et sans curé ?

J'ai toujours eu autant de plaisir à lire cette histoire et à suivre Marie s'appropriant sa vie. Car oui elle commence vraiment à vivre, Marie, beaucoup pour les autres car c'est dans sa nature, mais aussi, et c'est nouveau, par petites touches "égoïstes". Et le pire c'est que c'est contagieux. Et l'on assiste ravi, à la naissance d'une véritable communauté humaine, telle qu'elle devrait toujours être.

J'ai presque des regrets à dire "vivement le tome 9", puisqu'il paraît que ce sera le dernier... un comble !

Annecat


  

Charleston

Régis LOISEL, Jean-Louis TRIPP

Casterman, 2011
Magasin général T7:



Marie et Jacinthe sont revenues de leur escapade à Montréal et reprennent leur place dans le village. Mais la ville les a bien changées.

Pas de grandes choses dans ce nouveau tome, mais par petites touches simples, on assiste à la vie du village. Toujours des persos charmants que l'on a appris à connaitre, le long des sept tomes de la série. Et pourtant, ils ont changé, surtout Marie et Jacinthe qui ont fait leur petit mai 68 perso, à Montréal.

J'adore les soirées vote de ce village : on ne trouve pas de candidat pour le poste de maire, qu'importe. On picole un bon coup, on danse le charleston et on se donne rendez-vous au lendemain soir, où on ne trouvera pas non plus de candidat, où on picolera encore et où on dansera le charleston ! Même le curé du village rentre dans la danse, un verre à la main.

Dans le village de Serge et Marie, il n'y a pas de financiers et on accorde plus d'importance aux habitants qu'au triple A : on croit rêver ! Un joli conte pour ce premier jour de l'année 2012, mais, j'en suis bien sûr, les parasites de la finance vont rapidement oublier Magasin général sur l'étagère pour revenir à leurs occupations habituelles. Le monde vivra beaucoup plus selon le joug du triple A que selon le sourire de Marie ou l'humanité de Serge.

On trouvera ici une interview des auteurs.

Marc Suquet

partager sur facebook :