Random

Mathieu CROIZET

L'Ecailler, 2011



Polka : n.f. Danse assez vive à deux temps, importée de Pologne en France vers 1830. (Le Petit Larousse)

New-York, janvier 2008. Le docteur Shizuka Tanaka, le meilleur médecin légiste de New York appelle "en priorité" l'inspecteur du NYPD Paul Casanova, alias Polka. On vient de repêcher un noyé dans les eaux glaciales de l'East River. Chose banale à priori. Oui, mais voilà, ce noyé n'a rien de banal. Il s'agit de Jerry Alschull, magnat de la finance... et meilleur ami de Polka. Totalement impossible pour Polka. Jerry Alschull n'est-il pas mort lors des attentats du 11 septembre 2001 ? D'ailleurs, Polka n'est-il pas allé à son enterrement ?

Marseille, novembre 2007. Antoine Casanova (Casanova ? Tiens tiens !), un avocat aux abois, est le premier étonné quand il est contacté pour défendre le principal accusé de ce que l'on appelle déjà "le procès du siècle". En effet, l'accusé n'est autre qu'Ignace Fabiani, "l'Empereur", grand trafiquant de drogue, "le parrain de tous les parrains"...

Même le moins averti des lecteurs de polars comprend immédiatement que les deux évènements sont liés. Mais quel peut bien être ce lien ? Le lecteur devra se montrer patient tout au long de cette intrigue (près de 500 pages) qui le mènera de la côte est des Etats- Unis jusqu'au sud de la France et même jusqu'en Corse. Il ne devra pas se laisser surprendre par la construction - quelque peu déroutante ? - de ce polar aux nombreux protagonistes. Et quels protagonistes ! Une galerie de personnages hauts en couleur... Flash-backs et digressions abondent mais ne nuisent nullement à l'action de ce roman sans temps mort.

Random est le second roman de Mathieu Croizet, avocat de profession. L'auteur connaît donc parfaitement les arcanes du barreau et cela se sent. Il connaît aussi les Etats-Unis (New York en particulier). Cela se sent également. Random - qui pourrait séduire un réalisateur de séries télévisées qui n'aurait pas peur de s'attaquer à une histoire tortueuse, riche en rebondissements - est un polar dur, brutal, efficace, totalement déjanté. Parfois trop ?

Laissons le dernier mot à Mathieu Croizet : "Je pense que bien souvent la réalité dépasse la fiction. L'exercice de mon métier me le rappelle chaque jour." (Ile Noire, janvier 2009)

P.S. : Qu'on se le dise ! L'Ecailler, bonne maison d'édition défendant la cause du polar et du roman noir, "nous revient en 2011, restructuré, relooké et dynamisé par un souffle d'énergie nouvelle"...

Roque Le Gall

partager sur facebook :