Terrienne

Jean-Claude MOURLEVAT

Gallimard Jeunesse, 2011



Près de la route de Montbrison se trouve un panneau "Campagne 3,5". Cet endroit est un passage vers un autre monde. S'il ressemble au nôtre, il est bien différent. Là-bas, c'est déshumanisé, sans saveur. Anne s'y rend. Elle doit retrouver sa soeur aînée, Gabrielle, kidnappée. Mais elle doit faire attention. De l'autre côté, elle est considérée comme une Terrienne.

Jean-Claude Mourlevat nous met face à notre humanité, à nos sens, dans un monde pas si lointain du nôtre. Là-bas, tout est stérile, géographique, calculé. La Terre et ses habitants sont considérés comme une légende. Un mythe mal vu, puisque les Terriens se comportent comme des animaux et vivent au milieu des microbes. Mais une partie de ce gouvernement connaît l'existence de notre Terre. Connaissance qu'il exploite à ses propres fins.

Les personnages de l'auteur sont attachants d'humanité, qu'ils viennent d'ici ou de l'autre côté. Anne Collodi, qui va tout faire pour sauver sa soeur, quitte à se faire capturer. Un personnage très proche de sa soeur Gabrielle, ce qui explique en partie la force de caractère, la volonté d'aller de l'avant. L'autre personnage principal se nomme Bran Ashelbi. Né hybride, donc demi-humain, il vit au secret, avec d'autres, pour étudier la Terre. Bran n'est pas comme les autres, il est plus humain, il n'est pas dégoûté de ce qui est originaire de là-bas. Envoyé pour une mission spéciale, il va découvrir Anne et ne plus l'oublier. Deux autres personnages sont importants, car ils vont rappeler la fraîcheur d'Anne et sa détermination. Etienne Virgil, désabusé, qui va retrouver le souffle de la vie grâce à la jeune héroïne. Madame Stormiwell est une personne qui vient de l'autre côté, mais son taux d'émotivité est anormal. Quand Anne apparaît, elle est bouleversée et va aider la jeune humaine.

Avec des personnages simples, l'auteur écrit une histoire apparemment superficielle. Ce serait une grave erreur de le croire. Faisant évoluer ses personnages, son intrigue, Jean-Claude Mourlevat ne tombe jamais dans la facilité, au contraire. La trame est réglée au millimètre, les surprises coupent le souffle, et il devient difficile d'arrêter la lecture.

Terrienne est un roman complexe et bouleversant. Il parle de petites choses qui nous entourent, qui font de nous des êtres humains, alors que nous cherchons à tout stériliser. Il parle aussi des émotions, de la vie, qui peut être belle. Jean-Claude Mourlevat nous pose la question : sommes-nous humains ? La réponse appartient aux lecteurs. Si nous avons frémi avec Anne, si l'émotion est remontée pour Gabrielle, ou pour les cours de cuisine, s'il a fallu difficilement refermer le livre, nous sommes humains.

Temps de livres

partager sur facebook :