Après la guerre, T. 1

Luc BRUNSCHWIG, MARTIN

Futuropolis, 2006



Nous sommes en 2039. Des vaisseaux extra-terrestres s'approchent d'une terre transformée en un Etat misère en raison de dérives économiques passées. Des " No-War-Men " sont combattus par l'armée. L'attaque d'un camp de ces contestataires donne lieu à des débordements infligés par les soldats aux opposants.

L'ambiance est oppressante. Cette impression est due à un dessin très sombre toujours recouvert d'un voile noir. Comme dans les films à suspense dans lesquels une musique de fond obsédante finit par serrer les tripes du spectateur. Un effet réussi donc, mais qui peut agacer en cours de lecture car la lisibilité du travail s'en ressent fortement. On a du mal à distinguer les scènes et les détails sont peu visibles.

Le scénario lui reste obscur et on a bien du mal à comprendre vers où l'auteur souhaite entraîner son lecteur. La conséquence en est qu'il est bien difficile de rentrer dans l'histoire et de s'en régaler. L'ensemble est donc, du scénario au dessin, d'un abord difficile. Ca n'est donc pas une BD de détente. La lecture de l'ensemble des tomes permet peut être plus efficacement de rentrer dans ce travail ?

Marc Suquet

partager sur facebook :