Seuls au monde

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Bamboo, 2011
Lloyd Singer, cycle 2, T. 3



Dans la fin de ce deuxième cycle, Lloyd Singer est aux prises avec "La chanson douce", le serial kiler qui tue des jeunes femmes après les avoir défigurées.

La solution de l'énigme est liée à l'enfance de Mark Reed, l'ingénieur du son qui travaille dans le studio mobile d'enregistrement. Ce dernier tome du cycle 3 fait plutôt dans la psychologie. Celle de Diana, que tout le monde appelait le "crapaud" ou la "grenouille", et dont l'enfance a été dédiée à la garde de ses frères et soeurs, une femme aux rôles multiples et ambigus. Mais aussi celle de Singer, Mister FBI, qui avoue son ignorance des femmes. Un trait du personnage dont le lecteur était bien loin de se douter. Une jolie scène, pleine d'humanité entre Diana et Singer, à travers la découverte du physique de l'autre.

Jalousie, meurtre mais aussi humanité dans ce tome réussi et bien dans la lignée des précédents. Eh ! Singer, c'est quand le cycle III ?

Marc Suquet


Oui, c'est indéniable, il y a bien de la psychologie dans ce tome, mais de comptoir, si je peux m'exprimer ainsi. Bien que n'étant pas désagréable à lire, l'histoire est quand même cousue de fil blanc et remplie de poncifs.
Alors oui, pourquoi pas un cycle III, mais alors avec des ficelles un peu moins grosses !

Annecat


  

La Chanson douce

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Bamboo, 2011
Lloyd Singer cycle 2, Tome 2. 48 pages, 13,50 euros



Après avoir démoli la gueule d'un de ses collègues étudiant du FBI, Lloyd se retrouve en prison. Sur la demande du FBI, il reprend contact avec Patsy et cherche à retrouver l'identité de son agresseur.

J'ai moins aimé ce deuxième tome du cycle 2 : ça manque un peu de pêche. On y plonge dans l'histoire de Patsy, lauréate d'un concours de beauté dans une petite ville provinciale et qui réalise son rêve d'enfant, enregistrer un disque. Toujours la relation de confiance entre Patsy et Lloyd, le seul à pouvoir approcher la victime de "Chanson douce", le tueur de jeunes femmes qui les défigure avant de passer à l'acte.

L'ensemble manque un peu d'action, mais le dernier tome du cycle 2 va sûrement nous réconcilier avec le plaisir trouvé en lisant l'histoire du petit comptable du FBI.

Marc Suquet


Chronique portant sur les deux premiers tomes du deuxième cycle

A la suite de ses brillants résultats du cycle 1, Lloyd Singer part en formation pour devenir agent de terrain au FBI. Il est chargé, par son ami d'enfance l'agent spécial Simon La Bianca, de gagner la confiance de la dernière victime de "la chanson douce", tueur en série qui après avoir violé ses victimes les défigure et laisse aux policiers sa signature, une poupée musicale. Seule particularité de sa dernière victime, Patsy Lee, elle est toujours vivante bien que défigurée. Petit à petit, Lloyd va apprivoiser la jeune femme et va obtenir des renseignements exploitables par le FBI.

Mais parallèlement, Lloyd va devoir gérer ses démons intérieurs et l'éclatement de sa cellule familiale.

Le tome 5 tant attendu se termine sur une révélation des plus surprenante, alors vivement juin 2011 date de parution du tome 6 !

Annecat


  

Quantico

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Bamboo, 2011
Lloyd Singer cycle 2, Tome 1. 48 pages, 13,50 euros



Malgré son nom, La chanson douce est un tueur qui défigure ses victimes féminines avant de les violer. Le FBI a retrouvé Patsy, sa dernière victime, excepionnellement en vie. Mais le contact avec tout être humain est impossible. Lloyd Singer, peut être ?

Après l'affaire Zéna, nous voici embarqués dans une nouvelle histoire de Lloyd, qui débute avec ce deuxième cycle. On peut donc lire les cycles séparément même si quelques évocations du passé rendent un peu difficile la compréhension des sentiments du héros.
Le personnage de Lloyd est vraiment intéressant : avec sa double facette de petit comptable mais en même temps de Makabi, le justicier masqué. Pourtant, la deuxième personnalité de Lloyd est peu présente dans ce 1er album du 2ème cycle. J'ai bien aimé aussi le personnage de Patsy que l'on comprend totalement déboussolée par la rencontre avec Chanson douce qui lui a démoli la figure. Mais aussi l'approche prudente de Lloyd pour établir un contact avec Patsy : que de psychologie déployée là, utilisant sa propre expérience familiale.

Un petit reproche : les retours en arrière, c'est bien. Mais employés à trop haute dose, on ne sait plus très bien où on en est. Mais ils apportent de nombreux compléments sur la psy de Lloyd.

Pas de problèmes pour le dessin c'est toujours le même : efficace mais sans plus de détails. Et on s'y sent bien.

Un bon début pour ce deuxième cycle.

Marc Suquet


  

Voir le diable

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Bamboo, 2011
Lloyd Singer, T3. 47 pages



Lloyd Singer part en Russie pour retrouver les parents de Zéna : les Aboukine. Le FBI, de son côté, investit un club échangiste, Upsilon Sigma, mais les organisateurs ont été prévenus de la visite de la police.

Les persos se renforcent : ainsi la soeur de Lloyd et ses "problèmes relationnels avec la nourriture". L'épisode 3 permet également l'émergence de nouveaux persos : l'horrible M. Boukharev, ancien voisin de la famille de Zéna et qui semble participer avec beaucoup de cynisme aux trafics de prostituées entre la Russie et les US. Un vrai salaud qui assume pleinement son personnage : il n'hésite pas à couper des mains humaines pour constituer un bel objet destiné à trôner sur son bureau ! En plus réjouissant tout de même, le rabbin de Little Jerusalem, un expert du combat au corps à corps et qui ne semble pas étranger aux qualités de lutte de Makabi, mais également sa femme Anissa, de 38 ans la cadette du rabbin. Quant au perso de Makabi, il se renforce encore : capable de fermeté face à Boukharev mais aussi de désespoir quand sa démarche échoue, c'est un vrai gars humain qui touche le lecteur !

Le dessin est fidèle aux premiers tomes.

Marc Suquet


Chronique portant sur les trois tomes du premier cycle.

Après avoir mis Zéna et sa fille en sécurité à la fin du tome 1 (très bien résumé par mon comparse Marc), Lloyd Singer réussi à fournir de précieux renseignements à ses collègues par la capture de Douglas Pollus, acteur décisif d'un réseau de prostitution et de pornographie. Mais tout n'est pas joué à la fin du tome 2 (Appleton street) et, dans le tome 3 (Voir le diable), Lloyd Singer part en Russie sur les traces des parents de Zéna. En effet, il a vite compris les menaces qui pèsent sur cette famille si Zéna fait des révélations. Il rencontre alors la quintessence du mal en la personne de Boukharev. La justice, avec l'aide de Makabi, triomphera-t-elle ?

Quelle histoire étrange que celle de ce héros camouflé derrière l'image pépère de comptable du FBI, sur fond de prostitution et de famille juive ! Ce mélange réalise une série plutôt sympathique, avec comme le dit Marc des personnages attachants ou extrêmement inquiétants.

Bien sûr tout cela est très classique, et dans le récit et dans la mise en page mais, même si la surprise ne vous attend pas à chaque coin de page, vous avez envie de savoir la suite !

Annecat


  

Appleton street

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Bamboo, 2011
Lloyd Singer, T2.



La famille de Lloyd Singer accueille Zéna, la prenant pour la petite copine de Lloyd. Mais le frère de Lloyd ressort du fond de ses armoires des magazines pornos sur la couverture desquels Zéna pose de façon fort suggestive...

Ce deuxième tome est sympa car il rentre dans l'intimité et la psychologie de la famille de Lloyd Singer. On y découvre de nouveaux persos : la grand-mère qui accueille avec chaleur Dolly, la fille de Zéna, ou encore la soeur de Lloyd aux petits soins pour son frangin.

La description du quartier de Little Jerusalem est intéressante aussi : un quartier à dominante juive et dont les habitants se tiennent les coudes. Pas question pour des salauds de pouvoir agir dans les environs sans que les habitants s'en mêlent : le risque est de se retrouver à poil, plongé dans une piscine avec un immense serpent comme voisin !

Enfin, le passé de Lloyd est à nouveau évoqué notamment au niveau de sa rencontre avec Simon La Bianca, ce dernier devenant agent spécial du FBI.

Un bon album, donc, avec ses multiples facettes.

Marc Suquet


Poupées russes

Luc BRUNSCHWIG, Olivier NEURAY

Dupuis, 2002
Deux premiers tomes de la série "Makabi" prévue en trois albums.



C'est par le biais d'Internet que la Russe Zénaïde Aboukine, blonde pulpeuse issue d'un milieu défavorisé, a fait la connaissance d'un Afro-Américain mal intentionné dont elle a eu la mauvaise idée de tomber amoureuse. Cet homme lui avait semblé tellement gentil et attentionné que lorsqu'il lui a proposé de l'épouser, elle n'a pas réfléchi, a cru à sa bonne étoile et a sauté dans le premier avion pour le rejoindre aux Etats-Unis. Hélas, à peine le mariage consommé, son époux abuse de sa naïveté et de son corps qu'il n'hésite pas à partager avec quelques "amis", sous l'objectif de caméras vidéo ! Le rêve américain de Zéna se transforme en cauchemar. La voilà condamnée à subir, traumatisée et soumise, les dérives que lui impose un mari en cheville avec la mafia russe qui a tout orchestré et qui surtout peut, si elle ne se montre pas suffisamment docile, attenter à la vie de ses proches restés en Russie. Quand elle réussit enfin à s'enfuir avec sa petite fille Dolly, Zéna n'est pas pour autant rassurée par la protection que lui procure le FBI. Bien que se sachant en danger puisque poursuivie par les maffieux qui cherchent à l'abattre, Zéna n'est pas prête à faire confiance aux policiers chargés d'assurer sa protection et tente même, avec Dolly, de leur fausser compagnie. C'est alors que l'un de ces agents fédéraux, un certain La Bianca, fait appel à son ami d'enfance Lloyd Singer alias Makabi, chef d'un service de comptabilité au FBI, qui ainsi devient (presque malgré lui !) un des agents - inexpérimenté certes, mais ô combien sympathique et particulièrement doué pour instaurer un rapport de confiance avec les femmes ! - du célèbre bureau américain. Lloyd va donc s'employer à briser le mutisme de la jeune femme pour l'amener à témoigner afin que ce dangereux réseau de traite des Blanches puisse être définitivement démantelé...

Voilà donc notre homme - à qui sa grand-mère a appris le russe - chargé de restaurer la confiance de la jeune femme en la police américaine, de prendre en charge et d'assurer la protection de Zéna et de sa fille, témoins cruciaux d'une sordide affaire de traite des Blanches. Après qu'ils ont échappé à une embuscade qui décime leur escorte policière, Lloyd Singer cache ses protégées au sein de sa propre famille, en plein coeoeur du quartier juif de New York, dans un appartement d'Appleton Street. Bien décidé à sauver Zéna des ses poursuivants, il échafaude un plan tordu à souhait pour lutter contre cette mafia russe qui cherche par tous les moyens à empêcher la jeune femme de lui nuire de quelque manière que ce soit... et qui a même réussi à infiltrer le FBI...

Une fois de plus situé aux USA, le scénario de Luc Brunschwig est brillant, palpitant, bien ficelé, efficace, crédible et tout à fait contemporain. Enlevée, bien construite et bien menée, rythmée à souhait et pleine de surprises, l'intrigue joue sur l'identité et la psychologie des personnages, et elle amène le lecteur dans de multiples fausses pistes. On tremble pour Zéna qu'on aimerait bien voir débarrassée de ce réseau maffieux si néfaste. On découvre avec plaisir le milieu de Little Jerusalem, la communauté juive à laquelle appartiennent Lloyd Singer et sa famille et au milieu de laquelle ce dernier va tenter de cacher Zéna et Dolly ; des personnages attachants comme la truculente Miss Mona qui prend sa retraite au début de l'histoire ou encore Mamouna qui recueille les réfugiés dans l'intimité de son foyer... Quant à Lloyd Singer, le personnage principal aux faux airs de Woody Allen, le moins qu'on puisse dire est qu'il est particulièrement attachant ! Plus on avance dans la série, plus on en apprend sur les principaux protagonistes. Ces révélations sont distillées dans les flash-back qui viennent éclairer le récit et enrichir la psychologie des acteurs de l'aventure. L'histoire est donc parfaitement mise en scène et Luc Brunschwig s'offre en prime une référence aux super héros des Comics US !... Le dessin d'Olivier Neuray se situe dans un registre classique et ne cherche pas à en mettre plein la vue. Il sert parfaitement l'histoire. C'est lisible, propre, riche et précis, notamment dans le traitement des décors.

Bref, une bonne série ! Un agréable moment de suspense. Vivement la suite !...

MGRB


Lloyd singer est au FBI. Ce n'est pas un agent de terrain, juste un comptable qui prend soin de ses collègues. Aimé et respecté, il est appelé pour une mission. Zena, réfugiée russe, est un témoin clé dans une affaire de réseau sexuel. Malheureusement, elle n'a confiance ni dans la police ni dans le FBI. Lloyd, de par ses origines russes, peut la rassurer.

Cet album est le premier tome d'une trilogie inhabituelle et remarquable. Mais remettons les choses en ordre. La série Lloyd Singer a d'abord été éditée sous le titre de Makabi entre 2002 et 2007 chez Dupuis. Les éditions Bamboo l'ont reprise en janvier de cette année dans leur collection Grand Angle. Ce petit résumé pour démontrer que, presque dix ans après, ce scénario a toujours autant d'impact. Luc Brunschwig va emmener le lecteur dans une intrigue complexe. A partir de quelques éléments habituels (protection des témoins, FBI, héros généreux), il s'éloigne des stéréotypes pour nous offrir une histoire originale. Un héros atypique (un comptable), Makabi, est encore un mystère. Plusieurs fausses pistes sont données. Une mise en scène déroutante. Les personnages de Lloyd Singer et de Zena sont particulièrement attachants. Lui semble un "vieux garçon" qui accepte la mission. Il n'a rien du héros américain propre sur lui (ou au contraire rebelle). Malgré cette façade d'anti-héros, il est sympathique, et garde son calme en toute circonstance. Zéna, victime d'un réseau sexuel, ne fait confiance à personne, même pas à Lloyd, au début. Elle n'a qu'un seul but, rester avec sa fille. A cette fin uniquement, elle veut bien témoigner, mais elle semble fragile et paniquée... Et personne ne l'approchera.

Olivier Neuray mêle un dessin réaliste et précis à une ambiance implacable. Ses personnages ne sont pas forcément beaux, mais ils sont présents, et on ressent leurs émotions. Mais le véritable don d'Olivier, c'est sa mise en scène. Les cadrages originaux et bien placés permettent de suivre plusieurs éléments de l'intrigue. C'est une vraie trouvaille.

Débuter la lecture de Lloyd Singer, c'est l'adopter. Plusieurs éléments montrent que le premier tome n'a pas tout dit (il y a du contenu, pourtant). Luc Brunschwig et Olivier Neuray ont conjugué leurs talents pour bâtir une histoire solide. On se doute déjà que l'intensité dramatique va aller crescendo, mais les questions posées à la fin donnent envie de savoir la suite. (M. Brunschwig, vous êtes un tortionnaire !)

Une vraie réussite, noire et passionnante.

Temps de livres


Zéna a quitté la Russie avec sa fille Dolly. Arrivée aux USA, elle tombe dans la prostitution jusqu'à ce que le FBI s'intéresse à elle. Un comptable de l'organisation, Lloyd Singer, est chargé de s'en occuper.

Voilà une série qui démarre vraiment bien. De l'action semée au fur et à mesure des pages avec des poursuites, des flingues, des bagnoles qui foncent, de la bagarre. Mais aussi de la psychologie avec la peur de Zéna devant ses poursuivants.

Un perso sympa : un petit comptable qui n'a rien de l'apparence d'un beau héros et que l'on pense à priori bien loin des histoires d'espionnage de l'agence. Mais attention, le petit comptable cache un double, Makabi, qui lui est nettement plus détonnant. Les personnages sont intéressants : hors Singer, Miss Mona, une ancienne du FBI qui part à la retraite, mais aussi Douglas, l'horrible fils de Mme Sanderson : hautain, dangereux et qui se la pète carrément grave.

J'ai beaucoup aimé le dessin d'Olivier Neuray également. C'est simple, sans trop de détails (parfois un poil trop comme dans les visages : p. 34) mais pourquoi, je ne sais pas, mais attirant.

Bamboo reprend là des albums précédemment publiés chez Dupuis sous le titre de Makabi. Mais la maison d'édition leur donne un format différent et achèvera la série. Vivement ma prochaine sieste canapé du dimanche 14h, que je puisse me faire les albums suivants !

Marc Suquet

partager sur facebook :