Les Chemins de traverse

Maximilien LE ROY, SOULMAN

La boîte à bulles, 2010
Coll. Contre-coeur



Un album divisé en deux parties : l'histoire d'Osama Abu Ayash, Palestinien impliqué dans le Cercle des parents, une organisation israëlo-palestinienne réunissant des familles meurtries des deux cotés du conflit. Dans la deuxième partie de l'album, on fait connaissance avec Matan.

Cet album est le troisième d'un triptyque consacré par Maximilien Le Roy au conflit entre Israël et la Palestine : Gaza, un pavé dans la mer et Faire le mur. Ce troisième album est donc le portrait de deux militants, deux hommes qui n'hésitent pas à s'engager tout en prenant des risques pour eux-mêmes et leur famille.

L'album mérite le qualificatif de militant : par le sujet bien sûr, la volonté de créer des ponts entre Israéliens et Palestiniens. C'est le taayoush, la volonté de vivre malgré tout ensemble : un mouvement judéo-arabe, créé en 2002 et dont l'objectif est de lutter contre l'escalade de la violence dans les deux pays. Militant aussi par une certaine austérité qui se dégage de cet album : c'est clair, mieux vaut etre motivé pour le lire.

Une fois passée cette austérité, j'ai bien aimé le premier portrait, celui d'Osama : on y saisit bien l'évolution de la psychologie du personnage, depuis les histoires de son grand-père lui racontant la Palestine du passé, jusqu'aux contacts violents avec les soldats israéliens. On y lit aussi la fin tragique de Kamal, passé à tabac par les soldats et qui cherchera à se venger. Cette première partie est joliment dessinée par Soulman.

J'avoue avoir moins apprécié la deuxième partie, pour son austérité un peu trop marquée : c'est la prise de parole de Matan Cohen à une conférence de soutien à la campagne internationale de boycott à la suite des bombes tombées sur Gaza en 2009. Le style est assez littéraire et a du mal à convaincre dans une BD. Le dessin est intéressant, toutefois.

Maximilien Le Roy a la tête d'un révolutionnaire russe : une barbe, de longs cheveux, un regard perdu. On retrouve sur son blog des citations d'Orwell, de Daniel Guérin, ou encore de Ferré. Mais aussi des portraits humains comme celui d'Albert, ancien d'Indochine. Maxime Le Roy est un voyageur : US, Vietnam, Algérie, Palestine, Israël, Inde, Rwanda... Bref, l'a vu du pays, le gars !

Soulman est un dessinateur d'origine espagnole, dessinateur d'une série western, Les Challengers de la dernière chance, mais aussi dessinateur et scénariste d'un album sur l'histoire d'amitié de deux enfants, Comme un papillon.

On trouvera ici une présentation vidéo de l'album.

Marc Suquet

partager sur facebook :