Le Signal

Ron CARLSON

Gallmeister, 2011
Coll. Nature Writing



Mack est un cow-boy dans l'âme mais il n'a jamais réussi à concilier son existence et ses aspirations profondes. Accroché au peu qui reste du ranch familial, il survit à coups d'expédients pas forcement honnêtes en perdant chaque fois un peu plus son estime de soi. Il accepte malgré tout une mission de la dernière chance pour sauver son ranch : retrouver dans la montagne un objet et indiquer à son propriétaire où il se trouve grâce a un petit GPS. Il profite pour cela d'une randonnée anniversaire avec son ex-femme. Même si elle est remariée à un "sombre connard", il ne désespère pas de retrouver lors de ces randonnées un peu de ce qu'ils ont vécu pendant dix ans. Bonne idée, mauvais lieu, mauvais moment. Ils ne sont pas seuls dans les montagnes et les épreuves qui vont surgir sur leur chemin ne seront pas forcément de nature à ce que chacun pardonne et oublie les erreurs du passé...

Belle description de la lose et de l'incapacité de certaines personnes à s'en sortir. Non pas qu'il soit né avec une cuillère en argent dans la bouche, mais Mack avait plus ou moins ce qu'il lui fallait pour vivre une vie honnête et satisfaisante. D'erreurs en errements, il détruit méticuleusement toutes ses chances de s'en sortir. Lâcheté ? Refus de vivre ? Les pistes sont explorées par Ron Carlson au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire. Les personnages sont vrais ou du moins font vrai et on a l'impression de les connaître depuis longtemps au bout de quelques chapitres. Le rythme n'est pas très rapide mais s'emballe quand il faut. On passe des paysages merveilleux et calmes à une violence soudaine et implacable. Le plus surprenant est que l'on passe de l'un à l'autre sans surprise, comme si c'était dans l'ordre des choses, comme si de toute façon ça devait toujours finir comme cela pour Mack. Après tous, ce n'est qu'un loser de plus dans l'ouest.

Une bonne surprise de plus dans la collection Nature Writing de Gallmeister. Une histoire d'amour perdue, une randonnée en montagne, de petits moments de rien qui construisent une grande aventure.

Message personnel pour l'éditeur : il existe des gens qui apprécient la pêche sans mouche ni ligne de soie. Merci de bien vouloir leur laisser une place dans vos livres.

Roland Drover


Un roman supplémentaire entre lancer de mouches plus ou moins rutilantes et bivouac appétissant. Je ne reviendrai pas sur l'intrigue, déjà exposée. Tout au plus peut-on s'étonner de trouver toujours autant d'intérêt à ce mélange, curieux au prime abord, du polar et de la pratique de la pêche et de la vie au grand air. Ici, l'auteur mêle habilement les flash-back avec le récit de cette dernière randonnée de Mack et de son amour perdu. Cette chronologie particulière s'absorbe avec plaisir pour le lecteur car elle permet de se glisser doucement dans le rythme des pensées du narrateur. Au fil de la piste, les souvenirs surgissent avec les moments qui fabriquent ceux du futur. Et on comprend un peu mieux après coup pourquoi ça fonctionne si bien : parce que dans ces souvenirs doux-amers passe la passion du pisteur, aussi bien que le désespoir de la déchéance impossible à enrayer, la déliquescence matérielle et spirituelle liée au temps qui passe et qui ne peut s'apaiser que devant le spectacle de la beauté absolue des espaces vierges. Encore un excellent choix éditorial pour Gallmeister.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :