L'Etoffe fragile du monde

Erik L'HOMME

Gallimard Jeunesse, 2011
A comme association, T. 3



Jasper, notre jeune agent stagiaire s'est fait suspendre pour deux semaines suite à sa première aventure. Ca tombe bien, le groupe Alamanyar dont il fait partie joue son premier concert. Il n'a pas le temps de profiter du succès de cette première prestation publique. Voulant appeler Ombe, il ne réussit qu'à la joindre un petit instant, avant que des bruits indistincts suggèrent qu'elle soit occupée ailleurs. Jasper, malgré sa mise à pied, tente de la rejoindre et se retrouve nez à nez avec un troll.

Deuxième livre des aventures de Jasper, mais troisième tome d'A comme association (vous suivez ?) écrit par Erik L'Homme. On retrouve toute la joie insouciante de notre jeune agent. Au mépris des dangers, qu'ils soient trolls, magiciens, ou l'association, il vole au secours d'Ombe avant de faire équipe avec Erglug Guppelnagemanglang üb Transgereï, dit Erglug le troll. Comme dans un buddy-movie, on voit ces deux personnes complètement différentes devenir amies, se défier, se jalouser.

Erik L'Homme écrit sur le thème de la tolèrance, toujours avec humour, et ça lui réussit. Après un premier tome mené à un rythme d'enfer, il écrit une aventure toujours aussi dynamique mais dont le côté romanesque est plus marqué. Sans avoir de rite à proprement parler, on sent l'aventure initiatique.

Jasper va apprendre à donner de sa personne pour ses sortilèges, à en inventer. Avec Erglug, il apprendra la vie des trolls, leur société, leur magie. Jasper était un adolescent, on ressent sa transformation en homme (presque). L'autre personnage à retenir, c'est Erglug. Si le troll fait penser à l'univers de Lanfeust de Troy, il s'en éloigne rapidement. Erglug aime la philosophie et les jeux de mots stupides. C'est aussi un bon vivant. Mais attention si on regarde de trop près sa famille. Ses crocs ont tendance à s'ouvrir très vite. Quant au méchant de ce tome, il fait penser à ces anti-héros de la littérature ou du cinéma. Tel un Fu Manchu ou un Dr. Horrible, c'est le type même du méchant qui triche car il ne pourrait gagner autrement. Il ne manque que le rire sardonique. Il nous manquerait presque.

Les lecteurs assidus auront remarqué que le langage magique de Jasper fait penser aux graphèmes de Guillemot dans Le Livre des étoiles. Est-ce que les deux univers pourraient être connectés ? La réponse appartient à l'auteur.

L'étoffe fragile du monde est un vrai régal en termes de lecture. Tous les ingrédients y sont pour passer un bon moment : émotions, action, humour. On ne sent pas le temps passer, que déjà le livre est terminé. Erik L'Homme signe un sympathique livre sur le thème de la tolérance et de l'amitié. A lire avec les autres tomes d'A comme Association ou indépendamment de la série.

Temps de livres


  

Là où les mots n'existent pas

Erik L'HOMME

Gallimard Jeunesse, 2011
A comme Association, T. 5



Jasper, agent stagiaire de l'Association se réveille à l'hôpital. Quelqu'un a essayé de le tuer, de même qu'Ombe. Sauf qu'Ombe n'a pas survécu. Malgré les mises en garde de Walter et de Rose, Jasper décide de la venger. Pour réussir, il doit faire appel à tout son talent, car il n'est pas en mission. Les membres de l'Association sont en alerte. D'un côté ils doivent retrouver Jasper, de l'autre, résoudre cette affaire de meurtre. Pourquoi s'en prendre à Ombe ? A moins que l'assassin veuille éliminer Jasper, ou les deux ?

Ce cinquième tome de la série l'Association, diffère des précédents. Tout d'abord, il est écrit par Erik L'Homme seul. Celui-ci a souhaité continuer l'aventure qu'il avait commencée avec Pierre Bottero, disparu tragiquement fin 2009. Ce cinquième tome est celui du deuil, mais aussi de la renaissance. Jasper pleure Ombe, désire la venger, et se rappelle les différents moments passés avec elle. Par sa construction et son ambiance, ce récit ressemble à une quête initiatrice, avec pour but avoué de surmonter la douleur. Jasper traque l'assassin d'Ombe, tout en essayant de survivre. Les jeux de mots, la musique et la signification humoristique des formules ne sont plus là. Notre jeune héros va traverser seul cette période de deuil, il va survivre dans Paris. La plupart des chapitres mettent aussi en présence les deux dirigeants de l'Association, Rose et Walter. Au fur et à mesure que le récit avance, ils essayent de suivre Jasper pour l'empêcher de se faire tuer, mais un autre danger guette. Danger qui n'était pas évoqué dans les autres tomes. La série prendrait-elle un tournant ? C'est à suivre.

Malgré l'ambiance pesante et l'ombre d'Ombe omniprésente, on a toujours autant de plaisir à lire un nouveau tome de L'Association. La prochaine parution (octobre 2011) dira quelles seront les décisions prises par l'auteur. Nous étions sur une série ado-adulte. Avec ce tome, on se tourne vers autre chose.

Erik L'Homme fait un double deuil. Celui de l'héroïne de Pierre Bottero et celui de son auteur. Il n'a pas cherché à reprendre le style de Pierre Bottero ni à continuer à sa façon. Tome transitoire pour dire adieu à Pierre, et pour que Jasper devienne adulte. Une quête initiatique sombre qui rappellerait presque le monde réel.

Temps de livres


  

La pâle lumière des ténèbres

Erik L'HOMME

Gallimard Jeunesse, 2010
A comme Association, Tome 1. 153 pages, 9.90 euros



Jasper a 15 ans. C'est un lycéen presque normal. En effet, il a été recruté comme agent stagiaire dans L'Association, une organisation secrète. Il va y développer son don : La magie. Il apprendra à connaître les Anormaux, ainsi que les règles de l'Association. Il fera la connaissance d'Ombe.
Sa première mission s'étant déroulé avec succès, on lui en assigne une autre : Qui vend de la drogue à des vampires ?

Le premier tome d'A comme Association met le personnage de Jasper en place. Un adolescent de 15 ans, bien dans sa peau, avec un talent particulier pour la magie. Recruté par L'Association, il use de son talent, via les éléments naturels et le langage elfique.On ne peut pas dire que Jasper réfléchisse énormément. Il agit sur l'impulsion du moment, ce qui provoque quelques désagréments : courses poursuites, invocations d'urgences ...
Mais c'est cette impulsion qui plaît. Il ne tient pas en place, il aimerait être pris plus en considération. Il en fait donc trop. C'est jubilatoire de le voir déclamer un simple rapport de mission ou d'essayer de se montrer important devant un membre de L'Association. A contrario, il bégaie, et se trompe devant Ombe, la sculpturale jeune femme, stagiaire elle aussi. Bref, Jasper est un adolescent comme nous l'avons été (à part la magie).

Le plaisir ! C'est ce qui reste dans la tête quand la dernière page est tournée. J'avais eu la chance de lire Des pas dans la neige. L'écriture d'Erik L'Homme, son style était séduisant. Il fait "ronfler" la langue française tout en restant compréhensible. Ce fut une découverte. Ici, j'ai découvert un autre Erik. Adepte des mauvais jeux de mots, il fait des références à des films, à des séries fantastiques, ses méchants ont la psychologie bien perturbée ... L'auteur s'en donne à coeur joie. Erik est-il retombé en adolescence ? Oui et non. Son personnage principal est un adolescent, c'est écrit à la première personne. Mais Erik L'Homme dose son scénario et son écriture pour qu'on ai envie de continuer à lire, que ça ne fasse pas trop adolescent.

Premier tome d'une série, écrite en alternance avec Pierre Bottero, La pâle lumière des ténèbres démarre dans l'action, la magie, l'humour, pour emporter le lecteur jusqu'à la fin.

A lire pour découvrir une autre facette d'Erik L'Homme, pour se rappeler quel adolescent nous étions, pour suivre Jasper dans sa périlleuse mission.

Temps de livres


  

Le Livre des étoiles

Erik L'HOMME

Gallimard Jeunesse, 2007



Guillemot de Troïl, un adolescent de douze ans passés, mène une vie tranquille au pays d'Ys. C'est au cours d'une réception que sa vie bascule. A la suite d'une pratique magique, Guillemot s'évanouit et lévite. Cette réaction, appelée "Effet Tarquin", démontre qu'il a sans doute des dons pour la magie. Quadehar le sorcier prend Guillemot comme apprenti, et se rend compte que celui-ci est doué. Trop, peut-être... L'ennemi d'Ys, L'Ombre s'intéresse à l'enfant. Pourquoi ? En quête de vérité, le jeune apprenti et ses amis vont devoir basculer dans le Monde Incertain, terre de l'étrange et du fantastique.

En 2001 paraissait le premier tome du Livre des étoiles. Aujourd'hui, l'intégrale arrive jusqu'à nous. Ce pavé de près de 900 pages est un condensé d'idées, et de personnages hauts en couleurs. Tout d'abord le pays d'Ys, une île invisible des côtes françaises, où le monde réel et la technologie contemporaine côtoient chevalerie et magie. Deux autres mondes existent : le Monde Certain, qui est celui dans lequel nous vivons, et le Monde Incertain. Ce dernier est le pays de l'ennemi d'Ys. Heureusement, pour passer d'un monde à l'autre, il faut emprunter une porte, savoir l'utiliser et être un sorcier rompu à la magie.

Ce mélange de technologie et de merveilleux est particulièrement réussi. Erik L'Homme a su décrire trois mondes, qui se ressemblent tout en étant différent. Toute l'histoire repose sur le Livre des étoiles. Celui-ci contient la magie des sorciers. Au fil des tomes, le livre prend de plus en plus d'importance, jusqu'à devenir inséparable de Guillemot.

Les héros du Livre des étoiles ne sont pas des adolescents extraordinaires. Seul Guillemot, par son talent de sorcier, se dénote. Mais tous, amis de Guillemot ou personnages de second plans sauront nous réserver des surprises. Les caractères évoluent, ainsi que la vision du monde, malgré les quelques mois qui séparent le premier tome du dernier. S'ils ne vivaient pas au pays d'Ys, ils pourraient être nos voisins.

Comme je l'ai écrit plus haut, ce livre comptabilise près de 900 pages. Ce pavé est rempli d'actions, de sentiments, de magie, de vie. Alors oubliez les 900 pages, oubliez le pavé : lisez-le ! Vous serez captivé par cet univers.

Temps de livres

partager sur facebook :