Il était une fois

Benjamin LACOMBE

Seuil, 2010
coll. Création Jeunesse



Pour chacun des huit contes présentés dans cet album (Pinocchio, Madame Butterfly, Le Petit Chaperon rouge, Alice au pays des merveilles...), une illustration faite d'un dessin et d'un pop-up.

C'est clair, c'est superbe ! A chaque illustration ouverte par le lecteur, apparait en 3D un tableau qui semble jaillir de la page à la manière d'un bouchon de champagne (pop). Les couleurs sont magiques. Impossible de ne pas être séduit par l'entrelacement délicat des tableaux en relief.

J'ai particulièrement apprécié le merveilleux papillon de Mme Butterfly, les cartes à jouer qui surgissent de l'univers d'Alice et Peter pan s'envolant avec ses potes dans le ciel de Londres.

Cet album est magnifique et même s'il est destiné à tous, il serait dommage de le mettre directement dans les mains de trop jeunes enfants qui ne le prendraient pas avec la délicatesse nécessaire. Dans ce cas, à montrer bien sûr, mais avec l'aide d'un adulte.

On trouvera sur le site de l'auteur une présentation de ce travail.

Respect, Benjamin Lacombe pour ce superbe boulot !

Marc Suquet


Comment rendre compte de la modernité d'un conte tout en en gardant le mystère et l'étrangeté ? C'est pour moi pari réussi dans Il était une fois.

Le défi que s'est lancé Benjamin Lacombe cette fois a été de résumer une histoire en une image... et quelle image !
Tout dans ce livre pop-up est réussi et vous invite au voyage. Le conte, domaine de la parole est ici liberté, délicatesse, mystère, rêverie, suggestion, invitation à dire ou à se taire. De Poucette lovée dans une fleur comme la goutte de rosée jusqu'à Peter Pan s'envolant vers le pays de "tous les possibles" dans la lueur de l'aube, en passant par le Chaperon rouge qui disparaît et réapparait dans la gueule du loup, tout est là et aucun mot n'est dit !

Extraordinaire album qui visite avec finesse le monde de l'enfance. Une oeuvre d'art à mettre dans toutes les mains des grands enfants.

PS : si vous voulez en savoir plus sur les étapes de sa réalisation et de la collaboration de Benjamin Lacombe avec José Pons, c'est ici.

Annecat

partager sur facebook :