Le Jeune Saisonnier

Pascal BRESSON, Erwann LE SAEC

Soleil, 2015
Entre terre et mer, T. 1



Amateur d'originalité en BD, passe ton chemin. C'est sûr que nous ne sommes pas ici en présence d'un album qui révolutionnera le genre. Mais, mais... ça se lit sans problème.

Nous sommes au printemps 1920 et rien ne retient Pierre chez lui, ni sa mère qui vient juste de mourir, ni le love de Léa, que lui même semble goûter de façon fort mesurée. Voici donc Pierre parti s'engager comme saisonnier sur la côte, près de Saint-Malo. Sa nouvelle patronne, Jeanne, est seule, son mari parti pêcher la morue.

L'album fait la part belle à ces femmes restées en arrière, qui s'inquiètent d'un vol de corbeau annonciateur de la mort de leurs maris. Des femmes derrière lesquelles Pierre ne court pas, puisqu'il kiffe Marie...

Classique, tant pour le scénario que pour le dessin, mais pas désagréable.

Marc Suquet


  

Plus fort que la haine

Pascal BRESSON, René FOLLET

Glénat, 2014



Côté scénario, c'est pas révolutionnaire : Doug Wiston, en 1933, est travailleur dans une scierie. Le hic, si l'on peut dire, c'est que Doug est noir et l'Amérique de cette période modérément accueillante pour ceux qu'elle appelle avec classe, les moricauds ! Viré de son travail pour avoir défendu son père, Doug deviendra boxeur, la seule occasion pour recevoir de l'argent en cassant la gueule des blancs !

C'est certain, le combat courageux de cet homme contre le racisme inhérent à l'Amérique des années 30 est un bon sujet. On y retrouve le tristement célèbre Ku Klux Klan, un ramassis de minables racistes prônant la suprématie de la race blanche. En bref, des gros c. comme hélas l'histoire en voit passer quelques-uns. Fort heureusement, cette tendance sera contrée dans les années 60 par l'apparition de deux figures militantes : Martin Luther King et Malcom X. Le scénario peut sembler un peu caricatural : les mauvais Blancs contre les bons Noirs. Mais, les lois Jim Crowe, organisant dans les Etats du Sud la ségrégation raciale, c'est du lourd. Jugeons un peu : "Tout mariage entre une personne blanche et une personne nègre ou entre une personne blanche et une personne d'ascendance nègre à la quatrième génération est interdit." J'avais raison, non, de parler de gros c. ?

Pour revenir à l'album, c'est le dessin de René Follet qui m'a le plus intéressé : en noir et blanc, un joli coup de crayon qui donne toute son intensité à l'histoire. Un vieux de la vieille qui a commencé à dix-huit ans chez Spirou (Les Belles Histoires de l'oncle Paul, les anciens, souvenez-vous comme c'était bien !) et qui assure encore sacrément !

En bref, un beau dessin pour un album au scénario assez classique.

Ici une interview de Pascal Bresson, scénariste de l'album, décrivant sa collaboration avec René Follet.

Marc Suquet


  

L'Affaire Dominici

Pascal BRESSON, René FOLLET

Glénat, 2010



L'histoire de la famille Dominici, une affaire criminelle dans la France de 1952 : trois Anglais sont assassinés près de la Grand'Terre, la propriété de la famille Dominici.

C'est une histoire tragique qui est illustrée en BD : celle de la famille Dominici avec la figure dominante du père, Gaston Dominici. La famille se déchirera autour de ce triple meurtre, les deux fils, Gustave et Clovis accusant leur père et celui-ci accusant à son tour ses fils. Gaston sera jugé coupable puis gracié en 1960, par De Gaulle. L'histoire a été portée à l'écran en 1973 avec Jean Gabin et à nouveau en 2003, avec Michel Serrault et Michel Blanc. Orson Welles, lui-même, a réalisé un documentaire sur l'affaire. L'histoire a même inspiré le théâtre, puisque Robert Hossein l'a adaptée en 2010. Il faut dire que Gaston, est un patriarche, une vraie figure qui ne pouvait qu'attirer les metteurs en scène.

Mais c'est la première fois que l'on porte en BD cette histoire qui a passionné la France. La qualité de l'album tient beaucoup au dessin de René Follet : les visages sont superbes, l'atmosphère tragique soulignée par l'emploi exclusif du noir et blanc. Quant au scénario, des critiques sont publiées sur le net, le jugeant peu honnête. Comment savoir sans se replonger dans cette ténébreuse affaire ?

L'album s'achève par un cahier d'esquisses de huit pages qui confirme le superbe talent de René Follet.

Marc Suquet


  

Le Trésor des Moaï

Pascal BRESSON, Curd RIDEL

Glénat, 2010
Ushuaïa - Les Aventures de Nicolas Hulot, T. 1



L'équipe d'Ushuaïa part tourner un reportage sur les tortues marines de l'île de Pâques. Mais, dès l'aéroport, un homme met Nicolas Hulot en garde. L'île serait maudite ! Nicolas et son équipe partent quand même. Mais, dès leur arrivée, ils se font attaquer par des monstres, tandis qu'une partie de l'équipe disparaît.

Vous connaissez Ushuaïa ? Le magazine qui passe à la télévision. Nicolas Hulot et son équipe voient leurs aventures transposées en bande dessinée.

Pascal Bresson transforme les péripéties de l'équipe de télévision en aventures à la Indiana Jones. Mêlant aventures, histoire et protection de la nature, Pascal Bresson plonge le lecteur dans un récit, où l'ennui n'est pas permis. Privilégiant l'efficacité, Ushuaïa est un livre qui n'oublie pas d'être didactique. Loin des leçons de morale, cet album nous invite à une découverte, mais aussi à une réflexion sur la nature.

Curd Ridel prend le crayon et, s'il nous offre des personnages comiques, il n'oublie pas qu'Ushuaïa est le magazine de la nature. Tout ce qui entoure les hommes est rigoureusement détaillé. Un joli travail qui donne envie d'en redemander.

Tout en mêlant les personnages à des aventures rocambolesques, une bande dessinée qui propose de l'histoire, le respect de la nature, dans un contexte divertissant. Un concept classique, qui fonctionne.

Temps de livres

partager sur facebook :