Djeeb l'encourseur

Laurent GIDON

Mnémos, 2010
coll. Dédales



Djeeb est un aventurier, un bateleur et surtout un esthète. Sa vision de la vie est tout entière basée sur le spectacle et ses décisions sont prises plus pour la beauté du geste que pour des considérations aussi bassement matérielles que sa propre survie.

Néanmoins, c'est loin d'être un imbécile. Ainsi, sa verve et sa connaissance de l'âme humaine le sortent de tous les mauvais pas où sa grandeur d'âme a pu le fourvoyer.

Dans ce nouvel opus, Djeeb continue son exploration de l'Arc Côtier et atterrit dans la cité de Port Rubia. Sa méconnaissance des moeurs locales le jette dans un imbroglio d'où il aura bien du mal à se sortir. Embringué dans une expédition de secours envoyée à la rescousse d'une caravane marchande, il se fera enlever par une peuplade aux us étranges. Dès lors, les péripéties s'enchaîneront, le poussant à dépasser sans cesse les limites de son art.

Les décors sont variés, les sociétés dans lesquelles évolue le héros toutes plus étranges les unes que les autres et l'ensemble compose une fantasy légère et pleine de finesse.

D'aucuns ont déjà fait un parallèle entre l'oeuvre de Laurent Gidon et celle de Jack Vance. Même si on est loin de pouvoir comparer les deux, il est vrai que le style de l'écriture et des personnages présente des similarités avec Rhialto le merveilleux ou encore Cugel l'astucieux. C'est un petit (par le nombre de pages) roman de fantasy tout à fait charmant et, de surcroît, chaque volume de la série peut se lire indépendamment (celui-ci est le second mais l'éditeur semble nous en promettre d'autres).

Que des bonnes raisons de vous laisser tenter. J'ai quant à moi passé un très bon moment.

Benoit Furet

partager sur facebook :