Une si jolie petite planète

Jacques HOVEN

Rivière Blanche, 2010



Un ESOE (Explorateur Sensitif d'Outre Espace), après une malencontreuse interprétation télépathique, se fait congédier. Le seul poste qu'on lui propose alors : détective privé spécialisé en exosexologie. Voilà notre aventurier débarqué sur Wahit, une si jolie petite planète. C'est à ses dépens que notre explorateur va découvrir les habitants de Wahit.

Un explorateur bien particulier
Malgré les apparences, le personnage principal est bien le héros du récit. Si vous êtes habitué aux héros virils, machos, chevaleresques... passez votre chemin. Ici, notre explorateur est un romantique dans sa plus grande naïveté. Si les voyages forment la jeunesse, alors il aurait besoin de quelques années-lumière de plus.
Pour notre homme, Wahit (du nom de celui qui l'a découverte) est une planète accueillante et ses indigènes des hôtes pratiquant l'amour courtois. Pour un détective de la spatial detective investigation (discrétion assurée) où le monde n'est que plaisirs pervers et aventures sexuelles extrêmes, Wahit semblait un séjour enchanteur. Sur le papier, en tout cas.

Wahit, un paradis
La planète est charmante, peuplée d'animaux sympathiques, d'étendues aquatiques superbes. La météo y est stable, les indigènes accueillants. En tout bon explorateur, on se doit de découvrir les moeurs locales, sauf que notre héros s'y invite sans se soucier du fait d'être sur un monde étranger.

Un récit humoristique
Ce livre nous raconte les mésaventures de cet explorateur gaffeur, naïf, mais attachant. L'ensemble du récit tourne autour du sexe, mais écrit avec dérision. Car, du fait de leur culture, mais aussi de leur nature, les différentes races évoquées ici ne s'accouplent pas comme les humains. Ce qui choque notre aventurier, pour qui l'amour est un tendre échange. Il va s'apercevoir à ses dépens que l'univers est vaste, et ses pratiques diverses.

Ce n'est pas un récit hilarant qui attend le lecteur, mais une succession de scènes où notre héros croit voir le paradis. Il prend ses désirs pour des réalités, n'a pas la moindre fierté, ni le cran d'un explorateur, pour notre bonheur. Quant aux scènes de sexe, elles sont très sages, racontées avec humour du point de vue de l'observateur non-averti.

Jacques Hoven est bien connu des amateurs de la collection Anticipation du Fleuve noir. Il a sorti pour les éditions Rivière Blanche ce roman bien sympathique.

Temps de livres

partager sur facebook :