Des voisins qui vous veulent du bien

Caroline SERS

Parigramme, 2009
Coll. Noir 7.5



Rodolphe et Bénédicte se sont acheté un petit appartement dans un quartier sympa de l'Est parisien. L'accueil du voisinage est chaleureux. Mais voilà qu'incendies et agressions se multiplient. Et qui sont donc ces charmants voisins, Laura et Antoine, au comportement si étrange ?

Des voisins qui vous veulent du bien est le quatrième roman de Caroline Sers, qui a remporté en 2004 le prix du premier roman avec Tombent les avions. Tout se passe bien donc dans cette nouvelle histoire, pour Rodolphe et Bénédicte : dès le jour de leur déménagement, leurs voisins proches les invitent à boire l'apéro. Un bon départ dans l'immeuble. Comme les deux autres livres de la collection dont l'objectif est de situer une histoire dans l'ambiance particulière d'un quartier parisien, on retrouve ci une atmosphère très village : c'est un endroit où les habitants se connaissent et s'entraident, où les promoteurs n'ont pas encore bradé une vie de communauté. On est bien loin ici de l'anonymat parisien.

Les personnages du roman sont plutôt intéressants et en premier lieu Bénédicte, issue d'une famille "très bien", mais qui malgré tout déteste qu'on l'appelle Béné. Les bases de son couple ne sont cependant pas si idylliques. Et les problèmes qui s'accumulent depuis leur arrivée dans ce quartier ne vont pas améliorer leurs relations. Le personnage de Laura se modifie rapidement : à la place de la charmante voisine du début, on découvre progressivement une femme autoritaire et intolérante. Le style très classique de Bénédicte est l'objet de critiques incessantes dans la bouche de sa voisine. La chaleur accueillante des voisins va rapidement devenir étouffante.

J'ai aimé la dégradation progressive de l'atmosphère de ce bouquin : un voisinage sympa et accueillant mais un chat trouvé égorgé dans l'immeuble et Antoine qui se met en colère lorsque Bénédicte lui avoue qu'elle a vu les meubles du bar déménagés dans l'après-midi juste avant l'incendie de l'établissement ? Tous les faits renforcent le suspense et la parano mutuelle : quel va être le nouveau problème et comment va se conclure cette histoire ?

La conclusion m'a semblé un peu rapide comparée à l'évolution très progressive de l'ambiance de ce livre. C'est dommage. Il n'empêche que Des voisins qui vous veulent du bien est un bon petit roman qu'on lit rapidement et avec grand plaisir. On se laisse entraîner dans l'angoisse grandissante de Bénédicte. Le style est fluide, simple et agréable. Décidément, après L'infante du rock de Romain Slocombe et Aux malheurs des dames de Lalie Walker, la collection Noir 7.5 de Parigramme est une vraie réussite !

Marc Suquet

partager sur facebook :