La Succession Moriarty

Jean-Blaise DJIAN, David ETIEN, Olivier LEGRAND

Vents d'Ouest, 2014
Les Quatre de Baker Street, T. 5



Holmes a disparu et nos trois héros vont devoir vivre sans lui. Pour autant, cette nouvelle vie ne va pas être de tout repos. Très rapidement, Billy, Charlie, Tom et Watson le chat vont devoir débrouiller une sombre histoire d'enlèvement dans laquelle l'ombre de Moriarty plane toujours !

C'est toujours avec autant de plaisir que j'apprends la sortie d'un nouveau tome de cette série. Là encore, au numéro 5 je ne suis pas déçue du tout. L'intrigue est bien menée et les rebondissements nous conduisent toujours plus loin dans le machiavélisme de Moriarty et de ses héritiers. Je trouve même que, dans ce tome, la psychologie des personnages s'étoffe encore et l'histoire fait grandir ces trois loustics au sens propre comme au sens figuré.

Le dessin a évolué et dans le bon sens donnant un côté légèrement plus adulte à cette BD. Enfin bref, et de cinq ! Si le 6 est aussi bien, alors vivement sa sortie !

Annecat


  

Le Rossignol de Stepney

Jean-Blaise DJIAN, David ETIEN, Olivier LEGRAND

Vents d'Ouest, 2011
Les Quatre de Baker Street, T. 3



Les quatre de Baker street, Billy, Charlie, Black Tom et leur chat Watson, sont à nouveau enrôlés par Sherlock Holmes pour une nouvelle mission : surveiller Lord Neville Asprey, amoureux d'une chanteuse de cabaret. Une mission qui va les entraîner dans les bas-fonds de l'East End.

Ben, c'est toujours sympa cette série. On suit avec plaisir cette nouvelle aventure qui comporte du rythme et des rebondissements. Les personnages comme le Lord tout à fait charmant dans son flirt mais aussi l'horrible Bloody Percy, qui n'hésite pas à expédier ses comparses au fond d'un lac gelé. Le dessin de David Etien est très correct. En bref, un bon album destiné à tous lecteurs.

Marc Suquet


Un vrai plaisir de retrouver nos trois larrons et leur chat. Cette fois-ci, ils nous emmènent dans les bas-fonds de Londres au secours de l'Amour , le seul, le vrai !

Mais avant ce dénouement heureux nous serons poursuivis par l'ignoble Bloody Percy et entraînés dans le glauque asile psychiatrique de Bedlam. Je vous assure qu'à cette époque un asile psychiatrique ce n'est pas du tout un endroit pour les enfants... même de l'East end !

A lire.

Annecat


  

Le dossier Raboukine (Les Quatre de Baker Street, T. 2)

Jean-Blaise DJIAN, David ETIEN, Olivier LEGRAND

Vents d'Ouest, 2010



Un nouveau meurtre vient d'être commis dans le « East-End », quartier tristement célèbre de ce Londres de 1890.  En l'absence de Sherlock Holmes, nos quatre compères de Baker Street (Billy, Charlie, Black Tom et le chat Watson pour ceux qui n'auraient pas lu le tome 1, L'affaire du rideau bleu) décident de mener l'enquête. Leurs déductions vont les amener à croiser Katia Ivanovna et ses amis, réfugiés de la Russie tsariste. Avec elle, ils vont déjouer un complot machiavélique visant à discréditer la  communauté de réfugiés afin de faciliter le travail de « l'Okhrana » la terrible police secrète du star.

Comme dans le premier tome, ce qui séduit avant tout est la qualité du graphisme de David Etien. Tout en détails, son trait apporte précision et clarté au récit, avec un découpage classique, mais assez dynamique. L'intrigue quant à elle n'est pas aussi complexe et alambiquée que l'esprit brillant du locataire du 221B Baker Street, mais le caractère et la gouaillerie des quatre héros la rend assez plaisante pour nous donner envie de voir la série se poursuivre.

Annecat


Voici le deuxième tome des "Quatre de Baker Street", après L'Affaire du rideau bleu. Le premier tome avait été remarqué par Loisel. Dans ce deuxième tome, comme dans le premier, les quatre vont prêter main forte à Sherlock Holmes qui les a précédemment sortis du ruisseau.

Les personnages sont toujours sympathiques : Black Tom le chapardeur, Charlie (mais en fait Charlotte, la jeune fille déguisée en garçon), Billy le détective en herbe, tous les trois suivis par leur chat, Watson. La petite troupe marche à la débrouillardise et au franc -parler. Des gamins attachants.

L'album a un contexte historique, celui des révolutionnaires russes réfugiés à Londres et que recherche la police du Tsar, l'Okhrana. Le dessin est bon, les images bien colorées. Certaines expressions de visages sont plutôt bien rendues (p. 45). La BD est destinée aux jeunes adolescents mais peut être lue par un adulte avec plaisir.

Un bon album avec un scénario intéressant, un rythme, des personnages servis par un bon dessin. Un divertissement de qualité à mettre entre toutes les mains.

Marc Suquet

partager sur facebook :