Le touriste

Olen STEINHAUER

Liana Levi, 2009
522 pages. 22 euros



"Tu sais pourquoi je suis bon, dans ce boulot ?... Parce que je pense le moins possible." (page 249)

Cela fait à présent six ans que Milo Weaver ne se fait plus appeler Charles Alexander, six ans qu'il a cessé d'être un TOURISTE. Depuis qu'il occupe un poste de cadre dans une "Agence de Voyages",  Avenue des Amériques, à New-York. Il habite une jolie maison de Brooklyn avec son épouse Tina et la fille de cette dernière, Stéphanie, qu'il adore et qui l'adore. Il mène une existence paisible, bourgeoise entre sa famille et son travail à "l'Agence de Voyages" en fait un bureau de la CIA ! "Son ancienne vie, encombrée de secrets et mensonges et définitivement derrière lui". C'est du moins ce qu'il se force d'espérer. C'est alors qu'un tueur à gages, surnommé LE TIGRE, son ancien ennemi, va refaire surface et lui révéler "des machinations insoupçonnées au sein de l'Agence". Rattrapé par son passé, Milo Weaver n'a plus le choix. Il va falloir qu'il redevienne un TOURISTE, c'est-à-dire un agent secret sous couverture, sans foyer, ni identité.


"L'espionnage, et en particulier celui pratiqué par le Tourisme, se réduit à raconter des histoires. Au bout d'un moment, il y a trop de couches empilées. Il devient difficile de savoir ce qui est vrai, ce qui est inventé." (page 342)

L'Américain Olen Steinhauer qui vit aujourd'hui à Budapest est un auteur reconnu. N'a-t-il pas déjà été nominé deux fois au prestigieux Edgar Award ?

Avec Le touriste il nous offre un roman d'espionnage. Et depuis la chute du Mur de Berlin et la fin de la guerre froide force est de reconnaître que les romans d'espionnage se font rares. En particulier, les bons, et Le touriste est un bon roman, et même un très bon !

On est loin ici de l4univers des James Bond de Ian Fleming : Milo Weaver ne porte pas de smoking, n'utilise pas de gadgets sophistiqués, ne fréquente pas de femmes fatales à la plastique irréprochable. Pour lui LE MAL n'est pas incarné par UN MECHANT, à la tête d'une ORGANISATION puissante et démoniaque.

L'univers de Milo Weaver est un univers bien plus glauque, bien plus complexe, un univers post-11 Septembre où LE MAL et LES MECHANTS, "l'autre bord," peuvent présenter plusieurs visages. C'est l'univers du mensonge et des trahisons, de la manipulation.

Olen Steinhauer est un magnifique conteur. Durant 523 pages, il nous entraîne sur un rythme infernal sur les traces de Milo Weaver, redevenu simple TOURISTE. Un TOURISTE, rappelons-le, est un agent de la CIA sous couverture, sans foyer, sans identité, spécialiste des coups tordus, des opérations clandestines, des exécutions. Un TOURISTE, souvent en cavale, est celui qui fait le sale boulot.

BY THE WAY, comme pourrait dire Milo Weaver, le lecteur devra également devenir un TOURISTE pour ne pas perdre le fil d'une intrigue complexe et intelligente. Il lui faudra éviter les fausses pistes, reconstituer le puzzle conçu par l'auteur pour essayer de démêler le vrai du faux.

"Rien n'est vrai dans ce formidable roman qui vous aspire dès les premières lignes. Tout est réel pourtant, et un infiniment juste." (Michel Abescat. TELERAMA)

Le touriste est un roman d'espionnage intelligent, haletant, angoissant mais non dépourvu d'humour, dans la grande tradition des maîtres du genre, Graham GREENE, John LE CARRE... Il est le premier d'une trilogie. Les droits cinématographiques ont déjà été achetés et George Clooney devrait se glisser dans la peau de l'attachant Milo Weaver. A suivre...

Roque Le Gall

partager sur facebook :