Le pacte du Hob

Patricia BRIGGS

L'Atalante, 2010
384 pages. 18 euros



Dans la vallée d'Aren, il en fait pas bon avoir des talents magiques. C'est le lendemain de son mariage avec Daryn et à la suite d'une attaque violente de maraudeurs dans laquelle tous ceux qu'elle aime vont disparaître, qu'Aren sera obligée d'accepter le don de "vue" avec lequel elle est née, afin d'aider son village. Ce dernier fait l'objet d'attaques non seulement des bandits mais aussi et surtout du "peuple sauvage" libéré par le magicien du Roi pour assouvir sa vengeance.

Aidée de ses visions, Aren part donc dans la montagne afin de demander l'aide du dernier Hob, personnage mi-homme mi-chat. Petit à petit, Caëfann le Hob va aider Aren à se servir de son immense pouvoir afin de débarrasser sa vallée de l'ombre qui y règne. En chemin elle y découvrira bien plus.

L'univers créé par Patricia Briggs pourrait être intéressant car tout se déroule en vase clos. En effet la vallée est coupée du monde extérieur par le séisme provoqué par ce déferlement soudain de magie libérée. Mais hormis cet ingrédient, le reste de la potion est ma foi assez convenue et linéaire. On aperçoit de temps en temps la personnalité du "méchant" mais rien n'est vraiment explicite. Toutes les fantasmagories croisées par Aren ont toutes ou presque la même façon de réagir et à aucun moment je n'ai douté qu'Aren allait facilement s'en sortir. Alors on peut bien sûr apprécier "l'éloge de la différence" et le rappel à une utilisation de la terre avec plus de grâce et de retenue, mais cela ne fait pas pour moi un chef d'oeuvre de Fantasy.

Annecat

partager sur facebook :