Faux semblants

Guillaume FORTIN

Polar, 2009



Un meurtrier en série sévit dans le milieu de la prostitution masculine à Marseille. Ce sont les clients des travestis qui sont visés. Le commissaire Lébovitch a fort à faire pour tenter de résoudre ces affaires, surtout que les pistes sont minces pour ne pas dire inexistantes. La pression médiatique n'arrange rien, relayée par le juge qui veut pouvoir communiquer des résultats et qui dans le même temps met des bâtons dans les roues de la police pour "protéger" de l'opprobre certains notables familiers du milieu.
En parallèle de l'enquête, le commissaire vit une histoire d'amour naissante avec une psychanalyste rencontrée pour les besoins de son travail et dont l'un des patients semble faire un suspect idéal.
Mais c'est le commandant Marquez, second de Lébovitch qui fait le spectacle : personnage haut en couleurs, amateur de foot, de blagues douteuses et de travestis, c'est un flic efficace même si ses appétits le font parfois négliger son devoir pour des plaisirs qui le placent dans la catégorie des "ripoux".
Les dialogues sont souvent orduriers, parfois à caractère raciste ou homophobe (surtout de la part de Marquez), les scènes de sexe (très crues) sont nombreuses, tout cela concourt à faire de ce polar un livre dérangeant.

J'ai trouvé que l'auteur forçait un peu trop le trait et je n'ai pas vraiment apprécié ce bouquin même si par ailleurs la construction est intéressante : la numérotation des chapitres décrit un compte à rebours et le récit est ponctué des comptes rendus des scéances de la psy qui font contrepoint à l'enquête.

Benoit Furet

partager sur facebook :