Honneur et police

Fabien NURY, Sylvain VALLEE

Glénat, 2009
55 pages. 13 euros
Il était une fois en France, Tome 3



Joseph Joanovici d'origine roumaine, est un homme sans scrupules. En 1947 à Paris, il n'hésite pas à faire de juteuses affaires avec les nazis. Des affaires qui le transforment rapidement en milliardaire. Dans ce 3ème tome, sentant la guerre tourner au désavantage des nazis, Joseph Joanovici va mettre tout son talent et ses moyens au service de la Résistance

L'histoire de ce personnage est réelle. Son ambivalence également : tantôt proche des nazis, tantôt aux côtés de la résistance. Juif d'origine, Joseph Joanovici comprend rapidement qu'il va avoir besoin de la protection des allemands, mais aussi que leurs besoins en métaux sont énormes. Une occasion qui va lui permettre d'accumuler une immense fortune.

Le personnage a la réplique facile : lors de son arrestation en 1949, il déclara : "Je n'étais pas vendu aux Allemands puisque c'était moi qui les payais". Le film L'étrange Monsieur Joseph, réalisé par Josée Dayan, retrace le parcours de cet homme.

Joseph Joanovici est de ces hommes qui louvoient au cours du conflit, prenant la deuxième guerre mondiale comme théâtre de leurs propres affaires. Mais il n'est pas le seul, puisqu'un nazi au train de vie trop optimiste, accepte de faire libérer des résistants contre la santé retrouvée de son propre portefeuille. La guerre profite à qui sait s'y prendre et Joseph Joanovici montre une réelle habileté à ce petit jeu. Il est ici représenté comme un opportuniste, qui retourne facilement sa chemise lorsqu'il sent le vent tourner et le danger planer autour de ses anciens amis nazis. Un de ces opportunistes que chante Dutronc, version grave. Mais un opportuniste qui sauvera finalement des juifs. On aurait aimé un peu plus d'explications sur le rapide changement de camp du milliardaire. Il est simplement annoncé dès la page 5 et sans aucune justification. Sent-il l'issue du conflit changer de camp ? Le lecteur le suppose.

J'ai aimé la présentation en parallèle de la vie affairiste de Joseph Joanovici mais aussi de sa vie familiale avec son épouse qu'il délaisse et ses enfants qui ne le reconnaissent guère. Deux mondes qui s'entrecroisent dans un même album. Le dessin est agréable. Sylvain Vallée présente bien les sentiments par des gros plans sur les faces des personnages comme l'angoisse montrée par Fournet (page 7 ou 10). Joseph Joanovici arbore un coté poupin, personnage que l'histoire ne semble pas égratigner et seulement ému par sa femme qui lui reproche son absence.

Ce troisième tome est plutôt bon, montrant un travail de documentation important. Ainsi, la présentation du réseau de résistance "Honneur et police". Pourtant le scénariste, Fabien Nury, souligne que les témoignages sont souvent contradictoires et qu'il s'en est donc inspiré pour créer un scénario qui ne suit pas la vérité historique.

Sur le blog de Sylvain Vallée, on apprendra que l'album est dans la sélection officielle d'Angoulême 2010. On y verra également quelques planches mises à disposition des internautes. La saga de Joseph Joanovici comptera au total 6 épisodes.

Marc Suquet

partager sur facebook :