Coucou tristesse

Baron BRUMAIRE, Sergio SALMA

Glénat, 2009
64 pages. 13 euros



Des strips d'une page illustrant la tristesse.

Des petites histoires sans une parole d'échangée entre les protagonistes. C'est doux, amer, souvent cynique mais le plus souvent bien vu. J'ai ri en lisant ces petits faits quotidiens mais le plus souvent d'un rire jaune : ainsi les parents rassurés sur la sexualité de leur garçon qui porte de grandes bottes, parce qu'il s'avère finalement être un sympathisant nazi ! Ou encore les techniciens de la morgue qui utilisent un des casiers réfrigérés destinés aux cadavres, pour entreposer leurs bières au frais.
 Les registres sont variés mais le plus souvent percutants. C'est pêchu, souvent animé d'une certaine tendresse. Un bon album.

Marc Suquet

partager sur facebook :