E dans l'eau

OZANAM, RICA

Drugstore, 2009
97 pages. 15 euros



Pas de bol pour Neil : sa femme a un amant et sa fille fréquente des potes un peu zarbi. Il décide de prendre quelques vacances pour se reposer de son métier de flic. Mais dans la petite ville de province dans laquelle il est parti prendre l'air, un meurtre le replonge malgré lui dans ses enquêtes policières.

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'album oublie quelque peu les vainqueurs : l'histoire est un catalogue de loosers, paumés, déjantés, dépressifs et autres. Pas gai gai et le ton du dessin essentiellement sombre, voir franchement noir, n'incite guère à la gaudriole. Le crayon est expressif et intense. Il manque parfois un peu de détails.

L'histoire est racontée suivant plusieurs points de vue différents. Et bien sûr pour les amateurs du genre, on renifle ici l'influence de Tarantino et ses histoires de petits malfrats de L.A. vues à travers divers regards. Mais le scénario est parfois un peu confus et je me suis senti un peu perdu dans ces visions successives.

Voilà un album qui ne laisse pas indifférent : y a du caractère et du style. Du fou meurtrier au boulimique angoissé, on est dans le glauque. Aussi, si l'on aime ce type d'ambiance on accrochera peut être. Ça n'est pas mon cas. Je n'ai pas aimé cet album désespérant et dans le scénario duquel j'ai eu bien du mal à entrer.

Marc Suquet

partager sur facebook :