Eyeshield 21 tome 24

MURATA, Inagaki RIICHIRO

Glénat, 2009
6 euros



Sena est un adolescent solitaire. Chétif, craintif, il a été la tête de turc des voyous de son collège. Mais c'est fini. Il a décidé de ne plus se laisser faire.
Pour celà, il s'inscrit dans un club de football américain : Les Deimon devil bats. Il voudrait devenir le manager.
Cette équipe ne compte que deux participants : Hiruma (Personnage avec des oreilles pointues et des dents de vampire) et Kiruta : Un géant obèse, mais avec un coeur comme ça.
Hiruma "convainc" Sena d'être dans l'équipe (sous chantage), mais il lui accorde l'anonymat en mettant un casque de footballeur avec la visiere abaissée.
Surnom : Eyeshield 21 !

Dans ce tome 24 : Le grand tournoi est arrivé ! Les Deimon devil Bats contre les white knights. Les adversaires de toujours se retrouvent en face.
Shin pense avoir de la facilité avec Sena mais celui ci a des ressources. Quant à Monta (le receveur) il se retrouve face à Sakuraba... Quel sera le meilleur receveur de ce match ?
Hiruma, toujours pareil, propose des tactiques grotesques, mais qui fonctionnent !

Difficile de résumer 24 tomes de ce manga :
Il fait partie du genre éditorial Shonen (jeunes garçons) dont le but est de démontrer que le sport c'est bien. Ici, le football américain.
Si nous comparons avec d'autres mangas sur ce thème sportif, aucun (à ma connaissance) ne lie le sport et des facultés hors du commun.
Sena est rapide, Monta est un singe, Hiruma un vampire, Musashi un clone des méchants de Mad max2, l'entraineur un saoulard...
une belle équipe de looser ! Mais au fur et à mesure des chapitres, l'équipe montre sa force et se constitue petit à petit.
Je suis depuis le début cette série, et je suis toujours aussi ravi de la suivre. L'auteur avait réussi l'exploit de continuer à nous intéresser, alors qu'il résolvait la sous-intrigue, depuis le debut de l'histoire !

On nous apprend aussi, les règles du football américain, et ce que ça donne au Japon. On peut ainsi s'apercevoir que les situations ne sont pas si farfelues que celà.

Temps de livres

partager sur facebook :