Mistral cinglant

ZOLMA

Jigal, 2009
190 pages. 16 euros



Lily Verdine sort de sa déprime. Son toubib lui conseille de changer de décor. Naturellement, Lily retourne en Provence visiter Simon qui, avec Adeline, l'a élevée. Mais un incendie ravage une usine voisine de fabrication de cagettes. Lily va enquêter sur cet incendie.

Lily Verdine a débuté sa carrière de détective dans Croisière jaune, dans laquelle une simple enquête pour adultère va s'avérer plus complexe que prévue. Cette deuxième enquête confirme le caractère "pêchu" et intéressant de l'héroïne. Le personnage a la "niaque" et de la personnalité, même si elle reste une célibataire à peine sortie de la déprime. Cette énergie va permettre à Lily de confondre la solution du coupable idéal, pour nous ramener dans une époque occultée du conflit algérien.

Le massacre du 17 octobre 1961 désigne la répression mise en place par la police contre les algériens ayant manifesté en faveur de l'indépendance de l'Algérie, à Paris. Des dizaines d'Algériens sont morts lors de la confrontation avec la police, dirigée à l'époque par Maurice Papon (dont on rappelle qu'il avait été condamné en avril 1998 à dix ans d'emprisonnement pour "complicité de crimes contre l'humanité" par la cour d'assises de Bordeaux, pour son rôle dans la déportation de 43 Juifs, alors qu'il était secrétaire général de la préfecture de Gironde, sous l'Occupation). On trouvera ici une bonne description de ces événements et du contexte qui les entoure. Sur ce sujet, Didier Daeninckx a écrit Meurtres pour mémoire évoquant la personnalité de Maurice Papon.

Pour ce qui est du polar, sa qualité réside moins dans l'enquête que je n'ai pas trouvée palpitante sans être ennuyeuse, que dans son personnage principal et dans le style de l'auteur, mordant, coloré, fluide, rapide et qui ne laisse pas indifférent son lecteur.

C'est donc sur, on ne se rongera pas les ongles pour savoir qui est le coupable mais on passera un bon moment, sans s'ennuyer. Le principal non ?

Marc Suquet

partager sur facebook :