Terror point

J. G. ARNAUD, JOTIM

Dargaud, 2008
La compagnie des glaces, Cycle 1, Tome 3
46 pages. 10 euros



La lune ayant explosé sous l'effet des déchets nucléaires qui y sont stockés, la terre est entourée d'une épaisse couche de poussière. Le soleil ne peut donc plus la réchauffer. La terre n'est plus qu'une boule de glace et ses habitants se déplacent grâce à d'immenses trains. Dans ce Tome, Lady Diana, la Présidente de la Panaméricaine, souhaite produire de l'énergie en utilisant les cadavres humains. Elle a besoin de cette énergie pour son grand projet : construire un tunnel entre les deux pôles. Lien Rag, le glaciologue, reste sceptique sur de tels objectifs.

C'est à l'une des plus grandes sagas SF que s'est attaqué le studio  Jotim. Le roman de G.J. Arnaud compte 16 volumes de 750 pages chacun : une vraie bible de 12 000 pages ! Derrière le nom du studio se cache une véritable équipe, animée par Philippe Bonifay. Impossible de ne pas remarquer le défi qu'a relevé le studio.
Dans ce 1er tome du 3e cycle, les interrogations sur l?évolution de la société sont intéressantes : l?utilisation des cadavres pour la fourniture d?énergie rappelle bien sur « Soleil vert », mais dans le film, la technique avait pour objectif de fournir la nourriture à la société??., carrément plus discutable ! L?individu ne semble plus que quantité négligeable. La dictature ne semble pas loin, accentuée par l?aspect autoritaire des grandes compagnies ferroviaires. L?histoire est également proche du Transperce neige de Lob et Alexis en 1977.
L'album est sombre mais intéressant.

J'ai moins aimé le dessin que je trouve plutôt froid et ayant bien du mal à laisser passer l'émotion. Un effet de la glaciation de la Terre ?

On trouvera une description du travail d'équipe et de son organisation mise en place par le studio Jotim, face à l'énormité du travail  : http://www.jotim.com/CG_studio.htm

Marc Suquet

partager sur facebook :