Black Man

Richard MORGAN

Bragelonne, 2008
571 pages. 23.75 euros



Un nouveau polar science-fictionnesque de Richard Morgan. Cette fois nous ne sommes plus dans l'univers de Takeshi Kovacs, le héros de Carbone Modifié mais sur terre, une terre pas si différente de celle que nous connaissons du point de vue scientifique mais méconnaissable du point de vue politique.
Néanmoins, c'est l'aspect scientifique qui prime et sous-tend l'intrigue : des lignées d'humains génétiquement modifiées ont été créées et, comme souvent, l'on ne s'est avisé des problèmes qu'à postériori et la solution apportée n'est pas non plus exempte de tares.
Une race de super-guerriers (les variante 13, du nom du chromosome affecté) se retrouve ainsi hors-la-loi et n'ont le choix qu'entre l'exil (sur mars et en toute illégalité) et l'emprisonnement.
Notre héros est l'un d'entre eux mais a trouvé sa place dans la société, non sans mal, en s'établissant chasseur de primes : il poursuit et emprisonne ses congénères pour le compte de l'ONU. Le roman commence lorsqu'il accepte de coopérer avec les services de police d'une méga-corpo (en dehors de son mandat de l'ONU) pour mettre la main sur une variante treize ayant commis des crimes atroces. Dès lors tout s'enchaine et ce qui ne devait être qu'une chasse à l'homme de plus se complexifie petit à petit pour finalement dévoiler un complot aux proportions planétaires.
Une lecture agréable, on n'échappe pas aux clichés du genre mais le tout est bien ficelé et on en redemanderait presque.

Benoit Furet

partager sur facebook :