Froid est l'enfer

Richard HAWKE

City Editions, 2008
428 pages. 19.50 euros



Une salle d'audience à New York : Fritz Malone, détective privé de son état, cité en tant que témoin à charge dans une banale affaire d'escroquerie, bâille d'ennui...lorsqu'un de ses potes policiers, Ed Harris, l'invite à le suivre dans la salle d'audience voisine où se déroule le procès très médiatisé de Marshall FOX, présentateur vedette de l'émission "Minuit avec Marshall Fox" sur la chaîne KBS.
Quelques mois auparavant, l'animateur a été arrêté et inculpé du meurtre de deux jeunes femmes dont les corps ont été atrocement mutilés. Le procès s'éternise générant une forte  tension au sein d'un jury au bord de l'implosion. Le procureur adjoint Peter Elliott, ami de Malone, craint la dissolution du jury et un renvoi de l'affaire qui fragiliserait l'accusation. Cette éventualité réjouirait plutôt le principal intéressé, Marshall Fox, dont l'attitude désinvolte déroute les observateurs.
Malone savoure le spectacle. Tandis qu'à huis clos le juge Sam Deveraux sermonne vertement les jurés, le corps d'une 3ème femme est retrouvé mutilé de manière identique aux deux premières.
La victime, Robin Burrell est comme les deux autres une ancienne petite amie de Fox et n'est pas totalement inconnue de Malone qui se précipite sur les lieux de la découverte.

Au fil de ma lecture, j'ai attendu (en vain) le frisson qui saisit Malone lorsqu'il se tient appuyé contre le rebord de la fenêtre dans l'appartement de sa petite amie Margo et regarde "à travers le rideau de neige, l'appartement au 1er étage de l'autre côté de la rue "(page 34) celui de Robin Burell, la troisième victime.

Le classement en thriller, le titre "Froid est l'enfer" et surtout l'accroche "Impossible à lâcher!" signée Michael Connelly (un homonyme?) m'ont conduit à tendre la main pour saisir cet item prometteur. Las ! je reconnais bien volontiers mon erreur et laisse aux futurs lecteurs le soin d'apprécier un récit, certes construit mais peu haletant. Ils goûteront peut être ce qui m'a laissée de glace en enfer  : noms farfelus des personnages : Peter Elliott , comme le dragon du dessin animé? Kelly Cole, Jimmy Puck ou Puke ?...; détail amusant ou erreur de traduction page 29 où l'on rencontre un groupe de "bedeaux " près de la scène du crime...

Renseignements pris,  Tim Cockey, ancien scénariste pour la télévision,  auteur d'une série noire décalée et surprenante mettant en scène un personnage baptisé Hitchcock Sewell, alias le croque-mort, serait le nouveau Richard Hawke, écrivain de thriller. L'humour, présent dans le roman,  est peut être la clef qui permet de comprendre l'origine de ma méprise, humour et horreur : mélanger ces deux ingrédients ne garantit pas, dans mon cas,  l'émulsion.

Sylvie

partager sur facebook :