Mattéo - 2ème époque

Jean-Pierre GIBRAT

Futuropolis, 2010
78 pages, 16 euros



1917 : réfugié clandestinement d'Espagne, Mattéo et l'ami de son père, Gervasio, s'embarquent pour la Russie. Ils vont tous deux y comprendre les ambiguïtés de la révolution russe.

Les deux albums déjà parus, d'une saga qui devrait en compter quatre, entraînent le héros dans les moments forts de ce début de XXème siècle : première guerre mondiale, révolution russe. Bref, les incontournables du début de siècle. On croise même Lénine au détour d'une des cases. Mattéo va se heurter, dans ce nouvel album, au réalisme politique et à l'autoritarisme des bolcheviques. Devenu photographe pour le parti, il rencontrera les contradictions du nouveau régime. Un thème largement traité par Orwell dans Hommage à la Catalogne mais lors d'une période un peu plus tardive. Ces contradictions douchent nettement l'image parfaite du révolutionnaire russe : les bolchéviques ne souhaitent voir qu'une seule tête et les anars ne sont pas franchement les bienvenus.

Le dessin est bon : coloré, fin et plein d'expressions. Un petit regret : les plages de textes sont trop nombreuses et trop grandes (voir par exemples les placards des pages 40/41 ou 46). Elles cassent un peu le rythme et cachent parfois le dessin. Les persos sont sympas : de Léa, la bolcho mignonne, amoureuse de son petit français  mais un peu trop bolcho à Gevasio l'anar pur jus.

Un bon album rehaussé d'un dessin de qualité.

Marc Suquet


  

Mattéo

Jean-Pierre GIBRAT

Futuropolis, 2008
63 pages. 15 euros



Mattéo est un jeune antimilitariste dont le père, anarchiste espagnol, s'est réfugié à Collioure. Il perd sa petite copine Juliette, au profit de l'aristo du coin. Son copain Paulin part à la guerre de 14, plein d'illusions victorieuses. Mais Mattéo s'engagera tout de même pour reconquérir Juliette.

Mattéo devrait compter 4 tomes à être produits par Futuropolis en 6 années. L'antimilitariste passera par de nombreux conflits du siècle : la guerre 14-18, le combat des brigades internationales en Espagne et la révolution russe.
L'aspect politique de l'album est important : la lutte de classe entre le petit immigré espagnol et les De Brignac, châtelains de Collioure à qui tout appartient, vignes, maisons, gens et travail. Le dernier rejeton de la dynastie se paiera même le luxe de souffler la copine de Mattéo, Juliette. La politique est également présente par le rappel des anarchistes espagnols dont on imagine que le rôle va prendre toutes son importance durant la périod Franco et l'exil des anarchistes entre 38 et 39. La présence de l'histoire et de la politique fait un peu penser à la série Louis la guigne de Giroud, dont l'histoire naît dans les tranchées et suivra tous les fronts des années 20 aux années 40.  Mais Gibrat aime les sujets historiques comme le Vol du Corbeau dans le Paris occupé.
On trouve dans les cases de cette bd beaucoup de texte écrit et parfois même un peu trop ce qui peut casser un peu le rythme de l'album. Mais certains textes sont savoureux : « ..Quand une femme vous demande ce genre de chose (J'ai besoin de réfléchir), ce n'est pas bon pour le petit commerce amoureux. Ca annonce plus la fermeture de la boutique que la prolongation du bail ».
Le dessin est superbe : coloré, plein d'expression des personnages, il se fait dur et sombre lors des épisodes de la guerre de 14. Il rend les personnages attachants.
Le scénario est assez classique mais efficace. L'ensemble donne envie de lire les tomes suivants.

Marc Suquet

partager sur facebook :