L'heure la plus sombre

Emmanuel MOYNOT

Futuropolis, 2008
16 euros



Nouria est serveuse dans un relais routier. Son fils est en prison et sa vie dégouline de tristesse. Quand Jean Claude, un chauffeur de poids lourd indépendant, voit Nouria frappée par son patron, il s'interpose en retournant un coup de poing contre « Sa majesté Salopard 1er ». Il emmène ensuite Nouria dans son camion et l'héberge dans l'appartement d'un copain.

L'ambiance est lourde au début, l'histoire d'un malheur quotidien, soulignée par le ton sombre dominant du dessin : un restau minable, une femme sans moyens et un patron qui en profite pour faire courir sa main baladeuse. Des destins difficiles ! C'est sur, ça sent la noirceur mais aussi la désillusion : Jean Claude, le gentil routier, ne sait pas trop s'y prendre avec Nouria. Son histoire avec elle, porteuse d'un vrai espoir en début d'album, va donc lentement déraper pour finir sur un échec.
La fin de l'album est optimiste. Nouria rencontre des copains, dont Marie, serveuse du bistrot. Elle trouvera à nouveau un boulot dans un environnement dans lequel elle se sent à nouveau bien. Une vie qui repart. Les cases des deux dernières pages sont de vrais plans de cinéma.
Une jolie histoire dans laquelle le personnage de Nouria se fait attachant au cours du récit. Un album qui laissera le lecteur sur une note optimiste, même si on croise les doigts pour que tout marche à l'avenir pour Nouria.

Marc Suquet

partager sur facebook :