La bac d'abord

Michel BROSSEAU

Barbu, 2008
15 euros



"La vie est une salope..." (p. 12)
"Un prof ! Ils ont du temps ces gars-là..." (p. 26)
"Mais vous, vous avez fait prof pourquoi en fait ?..." (p. 186)

"Fuite tragique à La-Chapelle-Saint-Jean. Un piéton tué sur la tangentielle". (p. 38)
La Chapelle-Saint-Jean ? Une banlieue pavillonnaire des bords de Loire comme il en existe tant.
Le piéton ? Bastien, un mineur de 17 ans, en vacances d'hiver venu traîner son ennui près de l'autoroute, avec son copain Tony. Alors qu'ils "tiennent le mur" (p. 55), le drame va se nouer : arrivée de la police, deux policiers de la BAC, plutôt jeunes, en civil... Panique, fuite... Bastien qui tente de traverser la tangentielle est percuté par plusieurs véhicules.
Contrôle de routine qui a mal tourné ? Bavure policière ? Patrick Vivien, prof de français quadragénaire qui a assisté à une partie de la scène est persuadé qu'il s'agit d'un assassinat. "Sans préméditation ni coup porté. Mais un assassinat tout de même..." Il n'aura de cesse que de le démontrer...
"Drôle d'histoire. Du glauque à domicile... Difficile de rester là les deux pieds dans le même sabot. Il fallait faire quelque chose..."
Patrick Vivien dont la seule manière de penser a été, avant la mort du jeune Bastien, d'avoir un avis différent sur tout... va se retrouver seul - ou presque - au milieu de la bataille.
Témoin d'une tragédie suburbaine, ce professeur, bon père de famille, nostalgique des années Rock, "gueule de gauchiste chevelu, épris de justice, fouille merde amateur", est bien décidé à aller jusqu'au bout. Il est bien décidé, malgré tous les obstacles, à faire la vérité sur ce "fait divers tragique". Il sera " le grain de sable dans la machine ..." " Celui qui relève la tête. Ouvre les yeux. Et dévoile enfin la vérité ! la clame alentour..."
Oui, mais pour quel résultat ?
Un polar psychologique et social, prenant, intéressant et que j'ai bien apprécié. Pas seulement parce que - tout comme Michel Brosseau - j'ai également été prof dans une vie antérieure.

Roque Le Gall

partager sur facebook :