R97 : Les hommes à terre

Christian CAILLEAUX, Bernard GIRAUDEAU

Casterman, 2008
118 pages. 17.95 euros



R97 est le numéro d'immatriculation du porte-hélicoptères La Jeanne d'Arc. L'album raconte le tour du monde du bateau, en passant par la Martinique, Montevideo, Valparaiso, Honolulu, Kobé, Colombo, Diego Suarez, Djibouti  et retour à Brest. L'occasion de suivre la vie de plusieurs marins, et notamment celle de Théo Laurens, un jeune mécanicien qui embarque pour la première fois à bord de ce navire.

Pour qui habite Brest, la Jeanne est une institution. On vient la voir partir, près du goulet et son passage est toujours impressionnant. C'est elle qui emmène les jeunes marins vers le demi tour du monde de 6 mois : une vraie initiation, marquant la sortie de la vie d'adolescent. Le passe de la ligne marque bien cette initiation. Une façon de quitter le monde de l'enfance que l'on voit aussi à terre lors des permissions, les marins ayant bien sur plus d'une femme dans un port. C'est donc le maître mot de cet album, initiation, facilitée par la Jeanne, dont le rôle protecteur apparaît rapidement comme maternel pour ces jeunes marins. Le rythme lent de l'album accentue cette idée d'initiation : on apprend la vie par petites couches qui finissent par constituer un homme.

L'opposition entre la vie à bord et celle que vivent les matelots à terre est très bien rendue : à bord, on passe dans les différents postes du bateau et on sent la camaraderie liant les matelots, mais aussi la dureté de ce monde : ainsi "la bleusaille" se fait pendre avec sa ceinture à une canalisation. A terre ce sont les femmes, prostituées mais aussi amour qui vous abandonne.

Bernard Giraudeau, petit-fils de cap-hornier et fils d'un militaire, même s'il est plus connu pour son métier d'acteur, connaît bien ce milieu : en 1963, à l'âge de 16 ans, il entre à l'école des apprentis mécaniciens de la flotte. Par la suite, il participe aux deux premières campagnes du porte-hélicoptères. Il a donc vécu cette vie de marin y compris les escales : "On tombait amoureux dans chaque port. J'aimais les filles" avoue-t-il.

R97 est librement adapté du roman de Bernard Giraudeau, "Marin à l'ancre". Pour l'occasion, il a demandé à Christian Cailleaux  d'embarquer avec lui à bord de la Jeanne. On sent bien cette connaissance du milieu, la vie de tous les jours qui est décrite dans cet album.  Les deux hommes sont attirés par les voyages et se sont donc retrouvés facilement autour de ce projet.

Le dessin est anguleux et élégant. Les couleurs sont pastels.

R97 est donc un assez bon album, initiatique et intéressant.

Marc Suquet

partager sur facebook :