Au Moulin-Rouge

Gradimir SMUDJA

Delcourt, 2004



Dans le Paris de la fin du XIXe siècle, Henri Marie-Raymond de Toulouse-Lautrec-Montfa, comte de son état et peintre de profession, connaît les beaux-jours de la vie trépidante de Montmartre dont il restera un des grands acteurs, et un des meilleurs illustrateurs. Peintre de talent, mais complexé par son physique d'estropié, Toulouse-Lautrec cherche la reconnaissance qu'il n'a pas trouvée auprès des siens parmi les peintres et les artistes de cabaret. Brimé par une mère autoritaire, possessive et infantilisante, il se sent dans son élément au milieu des danseuses de cancan et des pensionnaires des bordels. Ces femmes illuminent sa vie comme lui illumine la leur en les considérant comme les plus beaux des modèles. Dans cet album, Gradimir Smudja ne nous livre pas une biographie officielle de l'artiste mais laisse une belle part à son imaginaire. Il nous offre sa vision personnelle de la vie de Henri de Toulouse-Lautrec et de ses rencontres avec les grandes figures marquantes des arts et des lettres en cette fin animée du XIXe siècle, fait revivre le Montmartre des peintres de la Belle Epoque, le monde de la nuit et des cabarets - Le Moulin Rouge, le Mirliton - et toute la faune qui les anime, qui a fait leur gloire et leur légende. Lorsqu'il découvre Vincent Van Gogh dans un cours de dessin, Lautrec décide de le présenter à toute une foule de personnages marquants du lieu et de l'époque. C'est ainsi qu'ils croiseront le chansonnier Aristide Bruant, Chocolat, La Goulue, Valentin le Désossé et toute la clique de chanteurs, danseurs, acteurs du Moulin Rouge, la mère de Lautrec, Dreyfus, Gustave Eiffel et ses châteaux de cartes branlants, Caillebotte et une pléiade de représentant de l'Impressionnisme tels que Renoir, Cézanne, Degas, Seurat, Valadon, Pissarro, etc., en passant par Gauguin, Rodin, Oscar Wilde et j'en oublie...

Voilà la deuxième bonne cuvée de l'auteur yougoslave (Comment ne plus avoir en mémoire son "Vincent & Van Gogh" [ed. Delcourt, 2003] dans lequel il nous peignait sa magnifique version toute personnelle de la vie de Vincent Van Gogh ?...) C'est désormais Toulouse-Lautrec, clown disgracieux complexé par sa taille, mais peintre et illustrateur génial, fêtard invétéré, amateur de jolies femmes, qui inspire maintenant Gradimir Smudja et prend vie sous son pinceau, ainsi du reste que toutes les autres figures qui ont animé les soirées trépidantes du Montmartre des Années Folles - nous sommes en 1889. Pas vraiment d'histoire, cet album est avant tout un hommage aux artistes qui ont vraisemblablement alimenté la passion de l'auteur pour la peinture, le dessin et la couleur. Smudja ne recule devant aucun cliché et identifie chaque artiste à l'image d'Epinal qui lui colle aux basques : Toulouse-Lautrec apparaît comme un nabot hanté par sa petite taille, Degas, un obsédé des ballerines, Gauguin, un homme violent et bagarreur tout juste revenu des pays chauds, Seurat, un malade de la précision scientifique, etc. Peintre au talent de pasticheur indéniable avant d'être un auteur de bande dessinée, il sait fort bien restituer l'atmosphère picturale de chacun de ces artistes à qui il rend un hommage malicieux en imitant les grandes oeoeuvres qui ont fait la célébrité des uns et des autres et en les intégrant dans l'histoire qu'il nous raconte. Cet hommage à la peinture n'est toutefois qu'un prétexte : Smudja mélange fiction et réalité pour obtenir un véritable tourbillon de couleurs et de folie furieuse ! Graphiquement parlant, "Au Moulin Rouge" est tout simplement magnifique, époustouflant de maîtrise et de maestria, tant du point de vue du dessin que des couleurs, particulièrement original du point de vue du découpage.

Une balade jubilatoire à la découverte du Montmartre des Années Folles. Un album éblouissant de fantaisie, d'humour et d'aisance graphique. C'est beau, amusant, décalé, inventif, cocasse, poétique, avec des situations venues en droite ligne du "Little Nemo" de Winsor McCay et d'autres qui n'ont rien à envier au Philémon de Fred...

MGRB

partager sur facebook :