Ce qui est révélé (Jason Brice, T. 3)

ALCANTE, Sébastien GERARD, Milan JOVANOVIC

Dupuis, 2010



Jason Brice, accusé à tort de crime, est réfugié en Écosse avec Chloé, une jeune prostituée travaillant dans une fumerie d'opium. Jeffrey, le fils de cette dernière, manifeste des pouvoirs surnaturels...

Ce dernier album va permettre au lecteur de remonter dans le temps, en découvrant l'histoire de Jason, enfant, entre l'Angleterre et l'Irlande, mais aussi celle de Chloé et de l'étrange directeur du Gargoyle Club de Londres, David Tew.

L'album est plutôt bon, mêlant temps présent et retours dans le passé. Il comporte du suspense : pourquoi Jason Brice découvre t-il, dans la fermette qu'il habite, des carnets portant son propre nom et dans lesquels il découvre sa vie ?

L'auteur n'a pas lésiné sur le fantastique : des pouvoirs un tantinet étonnants de Jeffrey aux mystères égyptiens du livre des morts. A la page 35, l'aveu, "je suis ton père", déclenche à coup sûr un petit sourire des amateurs de Stars Wars, mais bon, on est déformé ou non !

Le dessin de Milan Jovanovic porte parfaitement le récit.

Bref, une conclusion de qualité pour ce triptyque.

Marc Suquet


Ce qui avait commencé comme une histoire policière d'investigation se finit dans ce troisième et dernier tome en histoire fantastique absolue. Tout vous est révélé au moyen de malédictions, divinations et autres possessions, et les amateurs du genre ne seront pas vraiment surpris par la fin. Cela dit, il y a quand même du suspense et les retours en arrière éclairent la fin du deuxième tome. Une fin de triptyque qui se laisse lire.

Annecat


  

Les Gardiens des enfers

ALCANTE, MATTEO

Glénat, 2010



En août 1859, au large du Pays de Galles, un gardien de phare sauve son collègue lors d'une tempête. Ayant perdu sa main durant le sauvetage, il est affecté au phare de South Stack, en pleine terre. Mais son nouveau collègue gardien se révèle être assez effrayant...

Les Gardiens des enfers est un mélange d'aventures et d'horreur. Aventures : le sauvetage du gardien et le naufrage du bateau, le Royal Charter dont seuls 39 passagers sur 450 sortirent indemnes (la tempête de la nuit du 25 au 26 octobre 1859 provoqua dans la réalité 200 naufrages au large des côtes britanniques). Horreur : la folie meurtrière du gardien du phare de South Stack. Le scénario est basé sur un mélange de faits réels et de fictions ajoutées par Didier Alcante pour pimenter cette histoire. L'ensemble est expliqué en fin d'album, agrémenté de quelques photos montrant la visite des deux compères au phare en janvier 2010. Il fait également le lien avec la découverte et l'exploitation de gisements d'or en Australie, alors colonie britannique.

L'album est plutôt réussi, avec un bon suspense dans un lieu isolé. Un truc à la Shining, comme l'avoue Didier Alcante, mais aussi un peu fantastique, avec des prophéties un tantinet maléfiques. Le déchaînement des éléments et la tempête se retrouvent dans le phare et conduisent le lecteur dans une ambiance angoissante.

Et puis, l'album ne proposera pas une fin à l'eau de rose mais bien plutôt une horreur dans laquelle le mal triomphera. Ça surprend toujours, les fins fleur bleue étant plus souvent l'habitude des scénaristes.

Le dessin de Matteo est bon avec de l'expression dans les visages. Matteo, architecte de formation, a démarré dans le monde de la BD avec Mèche rebelle.

On consultera aussi avec intérêt ce site dédié aux phares dans la BD : étonnant et riche puisqu'une soixantaine d'albums ont été publiés ayant pour cadre un phare !

Attention, il existe une autre BD portant le même titre, un album d'heroic fantasy pour adolescents et qui n'a rien à voir avec le présent album.

Marc Suquet


  

Ce qui est écrit

ALCANTE, Milan JOVANOVIC

Dupuis, 2008
Jason Brice Tome 1
56 pages. 13 euros



A Londres en 1920, Jason Brice est le justicier de ceux qui se laissent berner par des médiums au don plutôt sonnant et trébuchant. Il se mettra au service de Mme Prendergast qui vient d'acquérir une maison dans les caves de laquelle son domestique a trouvé un manuscrit annonçant la mort de sa patronne.

Voilà une bd très classique, ce qui n'est aucunement un jugement négatif. Un détective cartésien qui se lève face aux forces paranormales. Il y a de l'action, c'est sur. Mais l'histoire ne m'a pas passionné. On lit cet album avec un plaisir mesuré, sans grande envie, à la fin de ce tome, d'en savoir plus.

Est-ce la faute du dessin ? Milan Jovanovic livre des dessins assez simples, sans détails et notamment dans les visages. La colorisation de Sébastien Gérard reste également assez terne. Si bien que l'ensemble laisse une impression un peu glacée et artificielle dans laquelle il est difficile pour le lecteur, d'entrer.

Marc Suquet


  

Pandora box, tome 2 : La paresse

ALCANTE, Alexandre RADOVANOVIC

Dupuis, 2005



Paris Troy est un coureur de 100 m. Un coureur de haut niveau qui participe aux JO. Mais il a un concurrent redoutable, Ace Achean. Pour négocier un nouveau contrat, Paris doit gagner les JO. Pour lui qui a des problèmes à une jambe, une seule solution : le dopage. l'hydrolernol disparaît des urines en deux jours. Le produit idéal pour gagner la course. Après s'être injecté ce produit plusieurs fois, il comprend que son propre frère est de mèche avec Ace et qu'il s'injecte en fait un autre produit, détectable durant cinq semaines ! Il va user d'un stratagème pour que cette tricherie ne soit pas découverte.

Un album plutôt moins bon que le précédent. Le mystère n'y est guère, pas plus que le rythme. L'histoire est assez moraliste, du genre " c'est pas bien de se doper ". C'est vrai sur le fond mais le message manque un peu de finesse, tout comme la BD elle-même. Le scénario est assez simplet. On est pris dans les méandres intellectuels du coureur : j'y vais ou j'y vais pas. Mais le coureur sera finalement sauvé par son grand coeoeur. Yeah, la morale est sauve et le bien triomphe ! Côté dessin, c'est comme le Tome 1, sans trop d'originalité. Bof !

Marc Suquet


  

Pandora box, tome 1 : L'orgueil

ALCANTE, PAGOT

Dupuis, 2005



Shimmer, candidat à la présidence des Etats-Unis, a une conduite bien étrange. A trois jours des élections, il s'absente de façon mystérieuse pour de longs moments, au désespoir des personnes qui s'occupent de sa campagne électorale. Ses opposants engagent l'as des détectives, Mr. Grubb. Celui-ci est prêt à employer tous les moyens pour éclaircir ce mystère. Shimmer, lui, est atteint d'une leucémie qu'il garde secrète. Mais quel est le rapport entre cet enfant né dans le plus grand secret et la maladie du candidat à la présidence ?

Une BD sympathique dans laquelle le lecteur se pose bien des questions quant au lien entre l'enfant et le président. Le mystère est entretenu par des visites incognito à l'hôpital avec un air plein d'angoisse de la part du président. les personnages sont assez effleurés : il n'y a guère de psychologie, mais plutôt de l'action. Le dessin est classique et coloré. Un album distrayant que l'on lit sans déplaisir mais sans passion. Ca manque tout de même d'originalité.

Annecat

partager sur facebook :