3''

Marc-Antoine MATHIEU

Delcourt, 2011



La lumière met trois secondes à parcourir neuf cent mille kilomètres. C'est le laps de temps constituant l'histoire racontée par Marc-Antoine Mathieu. L'idée est partie du festival de BD de Bastia : sur fond de scandale dans un milieu de footeux, l'essentiel de l'album n'est pourtant pas dans son scénario. Le travail est en effet basé sur le principe du zoom continuel : on part d'un clair-obscur dans un couloir dans lequel du monde attend, puis l'auteur zoome progressivement sur l'oeil d'un homme situé en arrière-plan, dont la pupille va nous emmener vers le cadran d'un mobile recevant un SMS... On passe d'un avion à la lune : fallait bien faire ces neuf cent mille kilomètres parcourus durant les trois secondes. Puis l'on revient sur terre.

D'entrée de jeu, le lecteur est un peu perdu par cette succession de plans et cette attirance vers le détail qui déporte l'histoire vers une nouvelle scène : c'est très original et c'est la grande qualité de ce bouquin. Le dessin en noir et blanc souligne l'émotion des personnages : c'est nécessaire puisqu'il n'y a aucune parole. Vraiment, un renouveau dans le genre : placer le lecteur dans l'oeil d'un photon !

La version numérique est également étonnante ! Elle n'a pas l'aspect saccadé des cases de la BD et le spectateur peut régler la vitesse du zoom selon son souhait.

On trouvera ici une interview de l'auteur.

Marc Suquet


  

Les Sous-sols du Révolu (Extraits du journal d'un expert)

Marc-Antoine MATHIEU

Futuropolis, 2006
64 pages, 16,00 euros



Le Voulu Démesuré, l'Oeuvre du Muselé, le Seul Mou du Rêve, la Muse louve du Réel, l'Or Veule du Musée... Tous ces noms sont des anagrammes du véritable nom du musée qui aurait été oublié ou pas encore trouvé. Un musée indéfinissable, inatteignable et donc innommable. Eudes le Volumeur est embauché afin de procéder à l'étude, au répertoire et à l'expertise du fonds. Il est accompagné d'un commis, Léonard.
La lecture de cette BD consiste donc en une déambulation à travers les coulisses du musée. On y découvre les différents lieux et métiers qui s'y rattachent. On passe par exemple par la galerie des moules, où chaque sculpture possède son moule-témoin prêt à servir en cas de réparation. On visite également les départements des copies et des archives, l'entrepôt des cadres, le musée de musées, l'atelier de restauration, et on s'émerveille devant " le tableau ", une gigantesque toile qui ne représente que des copies d'oeoeuvres.
Au travers de cette visite, l'auteur nous dévoile quelques secrets, comme la véritable origine de l'art de la BD, ou encore le mystère de la Joconde que personne ne regarde de la même façon...
Après Période glaciaire de Nicolas de Crécy, Les Sous-sols du Révolu est le deuxième album d'une collection de bandes dessinées co-éditées par Futuropolis et Le Musée du Louvre. L'absurdité et la drôlerie se mêlent aux réflexions sur le monde artistique, la création, la conservation. Tout cela dans une ambiance très mystérieuse, créée par les dimensions parfois démesurées du dessin, et les couleurs noir, blanc et gris.
On reconnaît bien l'univers inventif, étonnant et original de Marc-Antoine Mathieu, dont l'imagination atteint son paroxysme dans la série Julius Corentin Acquefaques, prisonnier des rêves.

Mona Abautret

partager sur facebook :