1916 - Land Priors

Guillaume MARTINEZ, Christian PERRISSIN

Futuropolis, 2015
Winston Smith (1903-1984), Une Vie, La Biographie retrouvée, T. 1



Winston Smith, ça ne vous dit rien ? Pour les adorateurs de 1984, c'est bien entendu le héros chargé de réécrire les documents historiques afin qu'ils correspondent au mieux à la vérité "officielle" du Miniver, le Ministère de la vérité. Mais c'est également un écrivain, dont le destin croise celui d'Aldous Huxley et, bien sûr, de George Orwell, durant la guerre d'Espagne.

Juin 1984. Anna Laurens débarque à l'hôtel du Grand Tétras, dans le Haut Queyras. A la réception, une lettre l'attend. Celle de W. Smith, disparu quelques jours auparavant lors d'une promenade. Winston, qui connaissait la mère d'Anna, raconte son histoire.

Le point de départ est étonnant : la biographie de Winston Smith, retrouvée par hasard chez un bouquiniste par Christian Perrissin, scénariste de l'album. Une biographie qui traverse le siècle, de 1903 à 1984 et qu'il faudra avoir le courage de découvrir puisque l'ensemble comptera six tomes ! Mais à découvrir la qualité du premier, rien de plus tentant.

On est en effet devant un album à la facture assez classique, un retour dans le passé. Mais une histoire qui tient le lecteur en haleine et fort bien soutenue par le dessin de Guillaume Martinez. De la belle BD dont on attend avec impatience la suite.

Marc Suquet


  

Motherfucker

Guillaume MARTINEZ, Sylvain RICARD

Futuropolis, 2012



La brochure qui accompagne l'album souligne qu'il présente un combat qui a sans doute permis, des décennies plus tard, à Barack Obama de devenir le premier président noir américain. L'album, c'est l'histoire de Vermont, un Black victime dans les années 60 de multiples manifestations de racisme : du refus de lui servir un café de la part d'un serveur au salaire inférieur donné par un patron à un employé noir.

Les scènes de racisme ordinaire sont introduites par les dix points du programme des Black Panthers, le mouvement révolutionnaire afro américain, né en Californie en 1966. Cet album plutôt intéressant replonge le lecteur dans une période pas si éloignée et rappelle les émeutes de Watts à Los Angeles dont le bilan est tout de même de 34 morts et 1100 blessés.

Les scènes de racisme, on connaît hélas. Mais le plus dur est probablement la résignation manifestée par son pote blanc, Pete, qui conseille à Vermont de rester tranquille face aux provocations. Ou encore son père qui le chasse sous prétexte de ses fréquentations communistes. Ou encore, ces enfants qui se déguisent dans la classe en membres du Ku Klux Klan... pour jouer, bien sûr. Bref, la peur ou la lâcheté des siens.

Le dessin en noir et blanc accentue l'ambiance de tensions entre communautés

Marc Suquet


  

Le monde de Lucie - Volume 3

KRIS, Guillaume MARTINEZ

Futuropolis, 2010
88 pages, 18 euros



Sacha Iabolov et Carole Szymansi découvrent l'orphelinat dans lequel des jeunes filles ont été enfermées en vue d'expériences sur la parapsychologie. Les ficelles de l'intrigue sont tirées dans cet album et elles vont de la drogue à la Church of God du révérend Berg, en passant par une cellule secrète de la CIA !

Voilà on y arrive enfin. Ce troisième tome donne la solution aux mystères dans lesquels a pu évoluer le lecteur. Et le résultat est... inattendu et plutôt de grande ampleur. L'histoire mêle donc parapsychologie bien sur mais aussi complots et services secrets.
Le pari risqué de Kris et Martinez est gagné : mêler des destins très différents, des personnages nombreux gravitant autour du pilier central qu'est Lucie, des concepts parfois austères, des époques différentes, le tout dans une ambiance souvent glaciale mais parce que liée à cette atmosphère d'hôpital psychiatrique.

Mais à l'arrivée, le lecteur apprécie le temps qu'ont pu prendre les auteurs pour poser une situation, même si quelques longueurs auraient pu être évitées dans le tome 2.

Une série originale, pas facile à suivre tant dans le milieu abordé que dans l'aspect touffu des rencontres. Mais au final le lecteur sort heureux de la lecture de ce triptyque original.
 

Marc Suquet


  

Le monde de Lucie - Volume 2

KRIS, Guillaume MARTINEZ

Futuropolis, 2008
104 pages. 18 euros



Sacha Iabolov découvre la difficile histoire de Lucie : elle a été achetée par Szymanski, qui l'a soumise, comme d'autres enfants, à des expériences secrètes de parapsychologie. Mais la CIA a également mené ce type d'expériences. Arthur Bergman, un spécialiste des croyances populaires, va filer un coup de main à l'enquête de la police.

Ce deuxième volume n'est pas celui que j'ai préféré. L'histoire reste toujours un peu ardue, semée de données sur la parapsychologie et sans que le lecteur ne sache où il se rend. Les destins se multiplient et les pans de l'histoire ne se recoupent pas encore. La conjonction des deux m'a rendu la lecture de cet album un peu trop austère. Mais c'est la loi du genre : tout se déclenche dans le tome trois...

Le dessin de Guillaume Martinez est aussi agréable que dans le premier volume.

Un album qui n'est sans doute pas le meilleur de la série, mais serait-ce l'avis d'un lecteur impatient ?

Marc Suquet


  

Le monde de Lucie - Volume 1

KRIS, Guillaume MARTINEZ

Futuropolis, 2007
104 pages. 16 euros



Margaret sort miraculeusement indemne de l'incendie d'un centre commercial. Elle est placée sous hypnose dans les installations de la Société pour la recherche médicale parapsychologique. Pour mener à bien cette expérience, Emma a besoin des compétences du docteur Sacha Lablokov, son ex.

Nous avions chroniqué dans nos colonnes le premier tome de cette série proposée initialement par Futuro dans sa collection 32, en dix-huit tomes. Mais cette collection n'ira pas jusqu'au bout et Futuro a finalement regroupé les dix-huit tomes en trois, sous couverture cartonnée. On peut le dire, nous avons eu peur que cette série n'aille pas jusqu'à sa conclusion. Le problème est passé et l'histoire de Lucie aujourd'hui achevée.

Le premier des trois volumes de cette nouvelle présentation plonge le lecteur dans le doute : quel est le point commun entre Lucie, Margaret qui sort sans un bleu de l'incendie du centre commercial, le vieil homme face à l'aquarium qui montre un intérêt non dissimulé aux expériences d'hypnose du SPMR, ou encore le révérend Marcus qui transforme les rues en mission.

Kris et Martinez entraînent leurs lecteurs dans le monde de la parapsychologie. Pas franchement une facilité à laquelle cèdent les deux auteurs. L'idée est plutôt trapue et les dialogues parsemés de notions de télépathie, de psychométrie, de voyance, ou encore de travail du cortex visuel... que l'on n'intègre pas sans une bonne attention. Faudra pas s'étendre pour sa p'tite sieste du dimanche après-midi !

Pour les non-initiés, on découvre également l'existence de poltergeist : une personne dont l'esprit est capable d'avoir une influence à distance sur la matière, mais de manière incontrôlée. Et pour les ignares, c'est très différent de la psychokinèse qui elle agit de façon consciente. Eh oui, on vous l'avait dit c'est parfois un tantinet ardu ! Mais pour autant, cet album est loin d'être embêtant.

Les trois parties correspondant anciennement aux  trois tomes de la collection 32, sont séparées de citations dont on retiendra cette phrase de Julian Huxley : "Notre futur n'est pas à l'extérieur. Il est en nous." (Pour les re-ignares, il ne s'agit pas là d'Aldous, mais de son frérot, dont les opinions ne sont pas toutes recommandables).

Le dessin est agréable, à dominante pastel ce qui accroît l'impression de médical et d'étrangeté de cet album. Guillaume Martinez souligne que la longueur de la série lui a permis d'évacuer la frustration ressentie lors de scénarios plus brefs.

Un premier tome qui laisse planer le mystère et le suspense. Vivement la suite !

Marc Suquet


  

Le monde de Lucie (T. 1)

KRIS, Guillaume MARTINEZ

Futuropolis, 2006



Des destins parallèles : celui de Lucie qui s'est trouvée dans l'incendie de ce centre commercial, déclenché par des adolescents et qui a fait un grand nombre de morts, parmi lesquels de nombreux enfants. Margaret, un très jeune témoin de 13 ans, est placée sous hypnose à la SPMR (Société pour la recherche médicale parapsychologique). Margaret revoit les conditions, décrit un monstre noir puis curieusement parle en russe. Le docteur Lablokov retrouve Emma avec qui il a vécu. Emma est venue chercher son ancien compagnon car une survivante de l'incendie, Sacha, s'en est sortie sans une égratignure alors que le centre s'était effondrée sur elle. Et Emma a besoin des compétences de télépathe de Lablokov pour faire revivre à Sarah ce moment difficile.

En le lisant on a un peu de mal à comprendre comment les différents morceaux de l'histoire vont ensemble. Qui est donc ce patron qui parle de Sacha Lablokov ? Sacha, est-ce l'enfant ou le docteur ? Quel est le lien avec ces adolescents frondeurs que l'on voit provoquer la police ? Tout cela devra sûrement s'arranger par la suite puisque la série comptera 18 tomes ! Le dessin est assez froid avec des couleurs très pastel. Probablement pour mieux coller à l'univers médical qui semble être le centre de cette histoire. L'aspect psychologique est original. A la fin de ce 1er tome, on reste un peu désemparé mais sûrement parce que c'est une mise en place de l'histoire.

Marc Suquet


C'est vrai que ce premier tome laisse perplexe mais il parle suffisamment de l'univers dans lequel vont évoluer les protagonistes en le rendant mystérieux et étrange pour que l'on ait envie d'aller voir plus loin. On espère simplement que les auteurs sauront tenir leurs délais et réellement sortir un nouvel épisode tous les mois... Sinon, 18 volumes cela va être très long !

Annecat


Margaret se promène dans un centre commercial avec ses parents pour y chercher son cadeau de Noël, des poupées russes. La petite fille échappe à la surveillance de ses parents au moment même ou un terrible incendie se déclare. Retrouvée sous les décombres, Margaret ne présente, bien mystérieusement, pas la moindre égratignure ni trace de brûlure. Elle est alors emmenée au SPMR, institut médical spécialisé dans la recherche sur les phénomènes parapsychiques, où elle fait l'objet d'examens approfondis...

Ce court album (32 pages) constitue le premier épisode d'une série de 18, format inhabituel qui permettra aux auteurs de développer leurs idées sur la durée, en offrant au lecteur le plaisir de découvrir rapidement la suite, au rythme d'un épisode tous les quelques mois. Plaisir pour le lecteur, mais on imagine la pression pour les auteurs ! Souhaitons que ce stimulant exercice les aide à bâtir leur série à l'image de ce premier épisode qui met assurément l'eau à la bouche ! Le découpage nous fait passer d'un groupe de personnages à un autre en nous donnant juste suffisamment d'éléments pour titiller notre curiosité. Le paranormal jouera vraisemblablement un grand rôle dans cette histoire, notamment par le biais de la petite Margaret et des autres pensionnaires de cette mystérieuse clinique. Quant à la Lucie du titre, elle ne fait qu'une brève apparition (remarquée) à la fin de l'album. Il faudra attendre pour mieux la connaître... Vivement le mois d'août pour le deuxième épisode !

Mikael Cabon

partager sur facebook :