Hikaru no go

Yumi HOTTA, Takeshi OBATA

Tonkam, 2005



Hikaru est un collégien comme tout le monde. Un jour il va dans le débarras de son grand père espérant trouver quelque chose pour la fête de l'école. Il y a entre autre un vieux goban (plateau de jeu de Go). Hikaru s'en saisit et s'évanouit... Il a réveillé le fantôme qui y dormait depuis des centaines d'années : Saï. Saï était un joueur de Go hors-pair, mais il se suicida à l'issue d'un match. Réveillé quelques années plus tard par un jeune homme, il lui fit atteindre un niveau considérable... Puis il retourna dans le goban. Son seul but : jouer au Go. Le hic, c'est qu'Hikaru n'est pas intéressé par le Go. Seulement Saï, par le fait d'hanter le corps d'Hikaru lui fait part de ses émotions... Et les mauvaises sont mal ressenties par le corps. Hikaru, à contrecoeoeur se lance dans l'expérience. C'est le début d'une longue aventure qui va changer leur vie. Hikaru va progresser à grande vitesse sous la houlette de Saï, mais il va acquérir de l'expérience lui même. Il va se faire un adversaire de toujours en la personne d'Akira Toya, le fils du tenant des titres. Peu à peu, on va voir Hikaru devenir apprenti, puis professionnel...
Hotta Yumi et Obata Takeshi ont créé un manga Génial. Il n'y a pas d'autres mots. Comment parvenir à tenir le lecteur sur une partie de jeu de stratégie ? Il n'y pas de violence, il n'y a pas de sexe. Il y a un jeu : le go. Il y a un jeune homme : Hikaru Shindo. Et le fantôme Saï. La scénariste et le dessinateur, par le découpage et le dessin réussissent à nous tenir en haleine sur 17 tomes (Pour l'instant). Pourtant le jeu de Go pourrait s'apparenter au jeu d'échec (quoi que). Le but du jeu est d'occuper le plus d'espace possible (territoires) en utilisant un matériel très simple : une grille, appelée goban, et des pions, appelés pierres, qui sont soit noirs soit blancs et que l'on pose alternativement sur les intersections de la grille. On y apprend les appellations, les scores, les championnats... bref le monde du go... A découvrir ! !

Temps de livres

partager sur facebook :