Le Voyageur (Les mondes parallèles, T. 1)

John TWELVE HAWKS

Jean-Claude Lattès, 2006



Maya est la fille d'un Arlequin. Toute son enfance, elle a appris à se battre avec toute la violence dont elle est capable. Ayant perdu toute innocence, toute illusion, incapable d'humour, de compassion, d'amour peut-être, elle ne voit plus notre monde que comme son père le lui a décrit et n'a en tête que sa mission : défendre coûte que coûte les Voyageurs contre ceux qui veulent leur perte. Les Voyageurs ? Des prophètes capables d'atteindre d'autres dimensions et d'ouvrir de nouveaux horizons à l'humanité, ce qui n'est pas du goût des classes dirigeantes, lesquelles cherchent à tout prix à éliminer ces gêneurs. Face à eux, les tout-puissants Tabula usent de tous les moyens possibles et imaginables pour les traquer et les éliminer. Ayant infiltré tous les appareils d'Etat, ils ont accès à l'ensemble des réseaux de surveillance de la planète, réseaux dont le commun des mortels ne soupçonne pas 1 % de l'étendue.
Ayant appris de la bouche de son père l'existence de deux frères susceptibles de devenir des Voyageurs, Maya devra les défendre et les accompagner dans leur initiation, au péril de sa vie...

Nouveau phénomène éditorial issu de la même maison que le Da Vinci Code de Dan Brown, Le Voyageur fait lui aussi appel à une ténébreuse théorie du complot, dans un climat de paranoïa post-onze septembre aiguë. Heureusement, le roman de John Twelve Hawks (dont l'on ne sait pas grand chose, sinon qu'il " vit en marge du réseau ", comme ses héros) ne souffre pas des approximations historiques et de la désinvolture littéraire qui ont apporté à celui de Dan Brown le triste succès que l'on sait. Rien de bien exaltant ici non plus du point de vue de l'écriture mais force est de constater que l'intrigue est très prenante et que l'on a envie d'en apprendre davantage sur les arcanes de ce monde parallèle imaginé par l'auteur. Les scènes d'action sont efficaces, les personnages attachants même si quelque peu stéréotypés. L'ensemble forme un tout intellectuellement peu exigeant, certainement promis à un brillant avenir en termes de ventes, mais qui se lit avec un grand plaisir.

Mikael Cabon

partager sur facebook :