Scepticisme & Cie

Bo FOWLER

Gallimard, 2003
Réédition du roman paru chez Denoël en 2001.
Traduit de l'anglais. Première parution dans la langue originale en 1998.



L'action se déroule dans un proche avenir, sur un monde semblable à celui que nous connaissons. Cela dit, Aloha, le narrateur de cette histoire est rien moins qu'un caddie des supermarchés Consomax, pas n'importe quel vulgaire caddie néanmoins puisqu'il a été doté d'une puce Infinity qui le rend intelligent ! Ce qu'il raconte sort également de l'ordinaire ! Jugez un peu... Un pasteur, Stephane Jones, exorcise une jeune femme à coups de cuisse d'autruche surgelée avec tant de conviction qu'il finit par la tuer. Suite à cet assassinat, il se claquemure dans son église avec vingt-six de ses paroissiens. Lorsque la police donne l'assaut, c'est un vrai massacre dont un seul homme réchappe, Edgar Malroy qui deviendra, par goût du canular, le créateur du concept des paris métaphysiques dont la devise est : "J'ai placé mon argent sur le compte de ma foi". Et l'affaire marche fort car plus les fidèles des différentes confessions sont croyants, plus ils déposent d'argent. D'où surenchères entre les diverses religions ! Mais voilà qu'Edgar tombe amoureux de Sophia Alderson, une illuminée d'une beauté à damner un saint et qui converse régulièrement avec la vierge Marie...

Quand un chariot de supermarché raconte la vie de l'unique survivant d'un massacre sectaire, cela donne... l'épopée de Dieu et de ceux qui y croient, machines comprises ! Un roman anticonformiste, déjanté à souhait ! Drôle, original, surprenant, truculent, héroïque et plein de rebondissements plus ahurissants les uns que les autres, le récit est servi par une écriture à laquelle il faut faire l'effort de s'adapter avant de ne plus pouvoir s'en passer et animé par des personnages complètement allumés, des "zinzins" tous plus ou moins gravement atteints qu'Edgar Malroy escroque sans état d'âme aucun. Au moindre risque de prise au sérieux, la simple lecture d'une petite page de description des paris métaphysiques remet instantanément les pendules à l'heure ! Iconoclaste et décapant, le propos de l'auteur interpelle et interroge la conscience de tout un chacun. "Il n'y a pas assez d'amour et de gentillesse dans le monde pour qu'on se permette de les vouer à des êtres imaginaires tels que Dieu", tel apparaît le message de ce roman dans lequel Bo Fowler livre une réelle mise en garde contre toute sacralisation de la vérité et les dégâts désastreux occasionnés par les croyances, métaphysiques ou autres.

Réjouissant et délicieux, un régal qui fait rire et réfléchir !

MGRB

partager sur facebook :