Les Requins

Bernard SERET, Julien SOLE

Lombard, 2016



Les requins, Julien Solé, il en est fana. Un curieux amour animalier transmis par son fils de cinq ans qui lui a refilé le virus. Depuis, la charmante petite tête blonde est passée aux dinosaures, mais le papa est resté kéblo sur son kif d'antan.

Facile à emmener à la plage grâce à sa petite taille - quel meilleur endroit qu'une jolie plage pour compléter sa culture sur des monstres aquatiques qui attendraient patiemment le baigneur ? -, ce livre est idéal pour en apprendre plus sur ces bestioles qui ne manquent pas d'inspirer une trouille d'enfer.

La première partie décrit les cinq actes fondateurs d'une phobie qui, depuis l'USS Indianapolis, coulé en 1945 par les Japonais et dont les marins étaient avidement lorgnés par les requins, jusqu'aux Dents de la mer en 1975, scellent irrémédiablement la légende du squale, expédiant la bestiole dans l'enfer imaginaire des baigneurs angoissés.

La saison deux est constituée d'une visite de Julien Solé au monsieur requin du Muséum d'histoire naturelle de Paris, Bernard Séret. Le duo dissèque ses créatures favorites dans ses fonctions les plus triviales comme la morphologie, la reproduction (eh oui, monsieur possède deux sexes), la nutrition et tout un éventail de détails biologiques qui font que le requin... est requin.

J'ai aimé ce petit opuscule qui édifie le lecteur sans l'embêter le moins du monde grâce aux dessins de Solé. Preuve une fois de plus que BD et culture font bon ménage. A la conclusion de ce petit bouquin, le lecteur n'aura peut être plus peur de se baigner, ayant enfin intégré le fait que le requin ne tue guère qu'une dizaine de personnes par année, tandis que nos amis les chiens comptent 25 000 victimes à leur actif.

Marc Suquet

partager sur facebook :