Caïn

Alexandro JODOROWSKY, José LADRONN

Glénat, 2016
Les Fils d'El Topo, T. 1



El Topo, un film réalisé par Jodorowsky dans le début des années 70 raconte le parcours initiatique d'un cow-boy dans le désert mexicain à coups d'images cultes et kitsch. Plusieurs années plus tard, Jodo décide d'en raconter la suite, Les Fils d'El Topo. L'histoire sera refusée par Hollywood. Elle n'entre pas trop dans la ligne du parti, bien sûr. Jodorowsky, n'ayant pu trouver les moyens financiers de monter ce film, se résigne à en faire une BD. Un nouveau chemin dans lequel Jodo s'appuie sur le dessin de Ladrönn, avec lequel il a déjà collaboré pour Après l'Incal.

El Topo a eu deux fils, nés de deux femmes différentes, Caïn et Abel. Pour l'aîné, impossible de tuer son père qui l'avait abandonné car celui-ci est devenu un véritable saint. Caïn choisit donc de supprimer son demi-frère. De la tombe de son père, juchée sur une île entourée d'acide, à la poursuite d'une sainte vierge dans le désert, on est bien chez Jodo, un tantinet déjanté quand même. Mais le scénario se laisse suivre et ne largue pas le lecteur dès la cinquième page, même si l'intrigue, elle, est à peine entamée dans ce premier tome. Parsemées dans le récit, de jolies considérations sur la vie, la mort, la religion sont habilement amenées.

L'album est servi par un superbe dessin, soulignant les visages et facilitant cette nouvelle entrée dans l'univers complexe de Jodorowsky. La naissance d'un film par la BD.

Marc Suquet

partager sur facebook :